Bruno Le Maire voit Belfort en « territoire pilote » du développement de l'hydrogène

  • AFP
  • parue le

Le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, a "bon espoir" que l'entreprise McPhy s'implante à Belfort et participe à transformer la ville en "territoire pilote" de développement de l'hydrogène, a-t-il déclaré à L'Est Républicain.

Dans cette interview publiée lundi en ligne, M. Le Maire espère que cette entreprise française spécialisée dans la production et le stockage d'hydrogène choisira "dans les mois à venir Belfort pour implanter son usine d'électrolyseurs".

Elle pourrait créer 300 emplois dans un premier temps et jusqu'à 750 d'ici 2030", relève-t-il, y voyant "pour Belfort et tout son territoire, une garantie majeure d'être pilote en matière de développement de l'activité hydrogène en France".

Mi-mars, a-t-il souligné, le "comité Maugis" a décidé de soutenir l'entreprise McPhy à hauteur de 10 millions d'euros si celle-ci décidait de s'implanter à Belfort. Ce "fonds Maugis", destiné à financer la réindustrialisation et la diversification du nord-Franche-Comté, est alimenté par la pénalité de 50 millions d'euros versée par General Electric (GE) pour n'avoir pas créé 1 000 emplois comme promis lors du rachat de la branche énergie d'Alstom en 2015.

"L'hydrogène est pour Belfort une des activités les plus prometteuses pour les décennies à venir", selon le ministre, qui rappelle que le gouvernement a "fait le choix de l'hydrogène" en investissant "sept milliards d'euros sur cette énergie avec deux milliards d'euros qui seront décaissés d'ici 2022".

Le ministre de l'Économie souhaite que "GE investisse dans l'hydrogène" pour "développer l'activité industrielle sur le site de Belfort et donc rassurer les salariés", alors que plusieurs plans sociaux sont en cours au sein de différentes unités du groupe américain. Pour l'heure, déplore-t-il, "le compte n'y est pas encore".

Commentaires

Rochain

Et pour alimenter ces électrolyseurs il prend l'électricité où M. Le Maire ?

EtDF

"Et pour alimenter ces électrolyseurs il prend l'électricité où M. Le Maire ?......"
1 - Peut être à Fessenheim..::: si le ministre change, sait on jamais?
2 - Sinon "zu den Deutschen windkraftanlagen", le charbon, le lignite et aussi le gaz russe pourront suppléer à l'intermittence, les vents de l'est nous ramènerons sans doute un peu de poussières.
Parait il qu'e selon ce deuxième type de solution, l'éolien deviendrait rentable (pour qui..?. zatizequestion) tout en restant assez gris quand même

Abern

L'hydrogène est un gaz indispensable pour certaines activités industrielles.
Par contre je ne comprends pas qu'on envisage d'en faire un carburant utilisable à grande échelle par des véhicules de transport.
Quel que soit son mode de production, sa fabrication est couteuse en énergie, son stockage lourd et compliqué, son transvasement délicat, et les réservoirs dont les véhicules devraient être équipés pénalisant en poids et en volume.
Le bilan en terme d'efficacité, de sa production à son utilisation finale, semble plus que douteux.

Ajouter un commentaire

Suggestion de lecture

PERSPECTIVES ÉNERGIES 2050
PERSPECTIVES ÉNERGIES 2050
par Bruno Rebelle

Directeur de l’agence de conseil en développement durable Transitions