EDF pourra proposer des pistes pour reconvertir ses centrales à charbon (Poirson)

  • AFP
  • parue le

EDF pourra "proposer des pistes soutenables" pour la reconversion de ses centrales à charbon, dont la fermeture est programmée, a indiqué mardi la secrétaire d'Etat à la Transition écologique, Brune Poirson. "EDF pourra, dans le respect de la contrainte de la fin de l'utilisation du charbon, proposer des pistes soutenables", a-t-elle dit au Sénat.

Le gouvernement est attentif aux "garanties écologiques mais aussi humaines sur ces zones", a-t-elle déclaré, en réponse au sénateur (RDSE) Ronan Dantec. Le président Emmanuel Macron a prévu l'arrêt d'ici à 2022 de la production d'électricité à partir de charbon.

Il reste quatre centrales à charbon en activité en France, dont deux d'EDF situées à Cordemais (Loire-Atlantique) et au Havre (Seine-Maritime). Deux autres sont situées à Gardanne (Bouches-du-Rhône) et Saint-Avold (Moselle).

EDF teste actuellement à Cordemais un dispositif baptisé "Ecocombust" à base de biomasse. Si les essais sont concluants, les centrales de Cordemais et du Havre pourraient brûler en co-combustion, dans un premier temps, environ 50% de biomasse et 50% de charbon. À moyen terme, l'objectif est de tendre vers 80% voire 100% de biomasse, selon l'électricien.

"Ces expérimentations ont bien avancé, je laisserai les exploitants en détailler les résultats mais il apparaît qu'elles sont un succès technique", a assuré Ronan Dantec en posant sa question.

Le gouvernement avait aussi lancé en mars une mission afin d'évaluer l'impact socio-économique de l'arrêt des centrales à charbon et de proposer des contrats de transition écologique aux territoires concernés. "Il y a un rapport actuellement qui est en cours de finalisation et qui va donner lieu à la diffusion d'un document public de référence en juillet", a indiqué Brune Poirson, qui a aussi évoqué des "études complémentaires" sur ce sujet.

Ajouter un commentaire