Chine: la mise en service des EPR de Taishan à nouveau repoussée

  • AFP
  • parue le

La mise en service des réacteurs nucléaires EPR de Taishan en Chine a été une nouvelle fois retardée, a annoncé le groupe chinois CGN, qui gère ce projet en partenariat avec EDF.

"Les opérations commerciales de l'unité 1 et de l'unité 2 de Taishan commenceront en 2018 et 2019 respectivement", indique CGN, dans un communiqué publié sur le site de la Bourse de Hong Kong. Taishan 1 devait démarrer au second semestre de 2017, ce qui en aurait fait le premier réacteur EPR opérationnel au monde, suivi par Taishan 2 au premier semestre de 2018.

Aucun EPR n'ayant été mis en service à ce jour, le chantier a pris du retard à la suite de "vérifications expérimentales supplémentaires concernant la conception et l'équipement", a fait valoir CGN. Les deux réacteurs sont construits par une coentreprise franco-chinoise détenue à 30% par le français EDF. La mise en service de Taishan avait déjà été retardée à plusieurs reprises. Le dernier retard avait été annoncé par CGN en février.

EDF construit pour sa part un réacteur EPR en France, à Flamanville (Manche). L'électricien, qui a été contraint d'annoncer plusieurs fois des retards, prévoit désormais un chargement du combustible et le démarrage du réacteur à la fin du quatrième trimestre 2018. Le retard de Taishan n'aura "pas d'impact" sur le calendrier de Flamanville, a indiqué mercredi une porte-parole d'EDF à l'AFP.

EDF va aussi construire deux EPR à Hinkley Point en Angleterre. Areva construit également un EPR en Finlande pour le compte de l'électricien TVO. Le réacteur Olkiluoto 3 doit désormais être mis en service en mai 2019 après avoir accumulé les retards et les surcoûts.

Commentaires

Jean-François VICTOR

Je ne suis aucunement surpris par la position des interlocuteurs chinois d’AREVA et EDF. Pour tout dire, je l’attendais. Car les conditions de réalisation des cuves de Flamanville 3 et de Taishan sont très embarassantes et pour cette raison les dates de forgeage et d’usinages de pièces qui se sont révélées défectueuses ont été modifiées (ou falsifiées si vous préférez), afin de ne pas laisser apparaître qu’elles ont en fait été réalisées en sous-traitance par FRANCE-ESSOR (cad Michel Yves Bolloré). Ce qui aurait révélé l’effarante gestion d’AREVA pendant la période considérée.
Tous les détails sur mon blog de MEDIAPART :
https://blogs.mediapart.fr/jean-francois-victor/blog
et aussi :
https://reporterre.net/La-tres-etrange-transaction-de-170-millions-d-eu…
Il serait très intéressant de connaître les dates de fabrication communiquées par AREVA des réacteurs de Taishan. Et de les mettre en parallèle avec celles de la cuve de Flamanville 3…
Jean-François VICTOR
PDG d’UIGM devenu Creusot-Mécanique en Juillet 2003 et revendu à AREVA en Octobre 2006

Ajouter un commentaire