Chypre: Eni et Total répondent à un appel d'offres pour explorer un nouveau bloc gazier

  • AFP
  • parue le

Les géants énergétiques français et italien, Total et Eni, ont conjointement répondu à un appel d'offres pour explorer et exploiter du gaz et du pétrole au large de Chypre, en dépit des mises en garde turques, ont annoncé lundi les autorités chypriotes.

En octobre, le gouvernement de la République de Chypre, n'exerçant son autorité que sur les deux tiers sud de l'île, a invité les groupes énergétiques Total, Eni et l'Américain ExxonMobil à répondre à un appel d'offres pour explorer un nouveau secteur de gaz offshore (le bloc 7) dans la zone économique exclusive (ZEE) de l'île méditerranéenne.

"Une réponse à l'appel d'offres de la part de Total/Eni a été reçue le 26 novembre, dans le cadre de la procédure pour l'obtention d'un permis d'exploration d'hydrocarbures dans le bloc 7", a indiqué le ministère chypriote de l'Energie. Motivée par les "caractéristiques géologiques très spécifiques" du bloc 7 -adjacent au bloc 6-, Nicosie a décidé de poursuivre l'exploration du secteur.

En février, Eni et Total avaient annoncé avoir découvert d'importantes réserves sous-marines de gaz dans le bloc 6 (sud-ouest de l'île) opéré à parts égales par ces firmes italienne et française.

La décision chypriote a déclenché des tensions avec la Turquie dont les troupes ont envahi en 1974 le tiers nord de l'île en réaction à un coup d'État visant à rattacher Chypre à la Grèce.

Le ministère turc des Affaires étrangères avait appelé, le mois dernier, les compagnies étrangères "à faire preuve de bon sens et de prendre en considération la réalité du terrain". "Une partie importante" du bloc 7 "se trouve dans les limites du plateau continental turc en Méditerranée", selon Ankara.

La Turquie avait également averti qu'elle prendrait toutes les mesures nécessaires pour protéger ses droits et ne pas autoriser une tierce partie à conduire des activités d'exploration. En dépit de ces tensions et de la rupture, en 2017, des négociations sur la réunification de l'île, les autorités chypriotes ont continué à encourager l'exploration des ressources énergétiques.

Ainsi, ExxonMobil a lancé à la mi-novembre avec Qatar Petroleum des travaux de forage dans le bloc 10 de la ZEE au large de Chypre.

Chypre a pour ambition de devenir à terme un acteur énergétique majeur en Méditerranée orientale et d'exporter du gaz vers l'Europe et l'Asie à l'horizon 2022. Mais il lui faut pour cela trouver davantage de réserves gazières. En 2015, la découverte d'immenses réserves de gaz dans le gisement égyptien "Zohr", non loin de Chypre, avait suscité l'espoir que de nouvelles richesses puissent être extraites au large de l'île méditerranéenne.

Ajouter un commentaire