Climat : Pékin accuse les pays « développés » responsables du réchauffement, à quelques jours de la COP25

  • AFP
  • parue le

La Chine, plus gros pollueur de la planète, a accusé mercredi les pays développés de ne pas contribuer suffisamment à la lutte contre le réchauffement climatique, à quelques jours de la réunion annuelle de l'ONU organisée à Madrid (COP25).

"Le manque de volonté politique des pays développés" est "le plus gros problème" auquel se heurtent les efforts de réduction des émissions polluantes, a déclaré devant la presse le vice-ministre chinois de l'Environnement, Zhao Yingmin. La Chine, deuxième économie mondiale, est de loin le premier pays émetteur de CO2 de la planète.

En tant qu'État en développement, elle se considère comme éligible au fonds annuel de 100 milliards de dollars promis par les pays riches pour aider les plus pauvres à faire face à l'urgence climatique et à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre.

Dans un rapport présenté mercredi, la Chine s'en prend plus particulièrement à la décision des États-Unis de se retirer de l'accord de Paris et indirectement à une proposition de "taxe carbone aux frontières" évoquée par la future présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen.

Ce mécanisme, depuis longtemps avancé par la France, permettrait d'imposer les produits d'importation fabriqués au prix d'une intense production de gaz à effet de serre. Pour Pékin, cette taxe, telle qu'elle est envisagée "par certains pays développés", "nuirait gravement" à l'ambition de la communauté internationale de s'attaquer au réchauffement climatique.

Les signataires de l'accord de Paris se retrouvent à partir de lundi à Madrid pour la 25e réunion annuelle de l'ONU sur le climat (COP25). L'accord de 2015 prévoit que les quelque 200 pays signataires musclent d'ici à fin 2020 leur engagement de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Mais l'ONU a lancé mardi une mise en garde : pour que l'objectif de limiter le réchauffement à +1,5°C, ambition initiale de l'accord de Paris, soit respecté, il faudrait réduire les émissions de CO2 de 7,6% par an, chaque année dès l'an prochain et jusqu'à 2030. Pour l'instant toutefois, il n'y a "aucun signe" laissant penser que ces émissions, générées en particulier par les énergies fossiles qui augmentent chaque année, commenceront à baisser dans les prochaines années.

Commentaires

René Bouchet

En plus de l'amplification des efforts à faire par les habitants des pays développés pour remettre en cause leur mode de vie et réduire les gaspillages, il faut, partout dans le monde, décarboner la production d'électricité et augmenter sa part dans le chauffage et les transports. Le nucléaire civil devrait être est une composante importante de cette politique, notamment dans les grands pays comme l'Inde et la Chine. Une attention particulière doit être portée à l'Afrique et à la mobilisation de son potentiel hydraulique et solaire.

Julien

C'est surprenant de vouloir absolument chauffer avec de l'électricité alors que des solutions existent pour chauffer directement et avec un meilleur rendement, le solaire thermique notamment.

Blaizot

Bien d’accord mais la Chine fait des efforts pour diminuer son empreinte en augmentant le nombre de centrales nucléaires ( EPR) .
Mais il faudrait systématiquement remplacer centrales au charbon par centrales nucléaires ce qui va coûter extrêmement cher mais sûrement moins que faire la même chose en ENR.

Thomas

Vu les coûts de production des nouvelles et futures installations EnR (PV a 14€/kWh au Portugal, eolien offshore aux alentours des 45€/MWh...) les EnR n'ont pas a rougir - bien au contraire - face au nucléaire nouveau qui peine a sortir en dessous de 120€ (cf. Flamanville ou Hinkley Point)!
Et la Chine l'a bien compris puisqu'elle developpe en masse ses capacités EnR. Esperons que ce soit suivi par l'Inde par exemple et toutes les nations utilsant massivement le charbon..

Thomas

rectificatif : PV a 14€/MWh au Portugal.. et non kWh..

Albatros

Cela s'appelle de la diplomatie climatique. Il n'est pas surprenant que la Chine exprime cette demande: cela fait partie de la guerre commerciale engagée contre les USA, dont nos écolos sont les idiots utiles.
Vive la Chine, ce grand pays démocratique !
Excellente journée à tous, en souhaitant qu'on se réveille un peu de la stupeur proposée par les marchands d'Apocalypse pour nous faire gober vraiment n'importe quoi.

Ajouter un commentaire