COP21: Londres confiant qu'un accord sera trouvé mais "pas parfait"

  • AFP
  • parue le

La conférence sur le climat à Paris en décembre (COP21) devrait déboucher sur un accord même s'il ne "sera pas parfait", a estimé mardi David King, le représentant spécial pour le changement climatique du ministre britannique des Affaires étrangères.

Saluant les engagements volontaires pris jusqu'en 2025 ou 2030 par 163 pays représentant 90% des émissions, David King a estimé que cela constituait "en soi une déclaration d'intention pour Paris, sur le fait que nous allons probablement obtenir un accord mondial". "Il y a clairement un élan politique qui va dans le sens d'un accord", a-t-il ajouté lors d'un point presse, estimant néanmoins que "ça ne sera pas un accord parfait".

Sur le contenu de l'accord, il a jugé "essentiel que l'accord puisse être révisable", souhaitant comme de plus en plus de pays "des révisions tous les cinq ans" des engagements pris par chaque pays pour lutter contre le réchauffement. "La position britannique et nous pensons qu'il s'agit aussi de la position américaine est qu'un accord contraignant juridiquement est une part essentielle de ce que nous allons chercher à Paris", a également dit le représentant spécial de Londres pour les questions climatiques.

Washington a souvent indiqué qu'il accepterait un "accord hybride", prévoyant des contraintes juridiques sur certaines dispositions mais pas sur les objectifs de réduction d'émissions de gaz à effet de serre. La COP21 doit se tenir au Bourget, au nord de Paris, du 30 novembre au 11 décembre. Elle a pour objectif de faire adopter à 195 pays, sous l'égide des Nations unies, un accord mondial visant à limiter le réchauffement de la planète à 2°C par rapport à l'ère pre-industrielle.

Ajouter un commentaire

Suggestion de lecture