Orano La Hague va investir 700 millions d'euros pour remplacer 6 évaporateurs

  • AFP
  • parue le

La société Orano La Hague a annoncé jeudi un investissement de 700 millions d'euros dans le remplacement de six évaporateurs, des cuves très irradiantes sous haute surveillance depuis 2016 en raison d'une corrosion plus rapide que prévue.

Trois de ces pièces de huit mètres de haut chacune seront mises en service "au premier semestre 2022", a indiqué la direction de la communication de l'usine de retraitement d'Orano à La Hague (Manche). Les trois autres le seront au premier semestre 2023.

Début 2017, Orano avait promis six nouveaux évaporateurs pour 2021 mais l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) n'avait alors pas encore donné son feu vert aux nouveaux évaporateurs. Selon Orano, "les mesures mises en place" depuis, comme la baisse de la température des cuves, ont permis de ralentir la corrosion. "Il se pourrait qu'on soit amené à arrêter un évaporateur" en 2020 mais l'usine peut fonctionner avec cinq évaporateurs, a ajouté la direction de l'usine.

Cet évaporateur "présente une épaisseur moyenne de 7,85 mm, avec une valeur minimum mesurée à 7,74 mm. Le critère d'arrêt est de 7,5 mm pour cet évaporateur" a-t-on précisé de même source. L'épaisseur des parois des évaporateurs étaient de 14 mm lors de leur mises en service entre 1989 et 1994. Les parois des nouveaux évaporateurs ont 18 mm d'épaisseur, précise Orano.

Ces évaporateurs "extrêmement irradiants", "assurent la concentration des produits de fission, qui contiennent l'essentiel de la radioactivité" des combustibles irradiés dans les centrales, selon l'ASN. Ils ne sont accessibles que via des robots.

Orano n'en vise pas moins une activité stable en 2020 à 1 200 tonnes, même avec cinq évaporateurs, après avoir retraité 1 213 tonnes de combustibles irradiés en 2019 et 1 009 tonnes en 2018.

Lors d'une réunion de la commission locale d'information du site, le syndicat Sud a par ailleurs dénoncé jeudi des "sous-effectifs" à l'usine Orano de La Hague, ce qu'a démenti la direction. "La sûreté/sécurité est gravement mise à mal. (...) Allons-nous en 2020 continuer d'exploiter en sous-effectif (....). La sonnette d'alarme doit être tirée", selon un tract lu par un syndicaliste pendant la réunion.

L'ASN, lors de la réunion, a évoqué un effectif "robuste". Orano La Hague employait au 31 décembre 2 808 personnes en CDI contre 2 791 un an plus tôt, selon la direction.

Ajouter un commentaire