Delhi avertit d'une crise de l'électricité immimente

  • AFP
  • parue le

Le ministre en chef de New Delhi, Arvind Kejriwal, a mis en garde samedi contre une crise imminente de l'électricité dans la capitale indienne, estimant que certaines des principales centrales au charbon de la ville ne disposent plus que d'à peine une journée de stock.

Plusieurs États de l'est et du sud de l'Inde ont été touchés par des pénuries, contraignant les fournisseurs publics à des coupures d'électricité imprévues.

La pénurie en Inde, deuxième consommateur de charbon au monde, fait suite à des pannes d'électricité généralisées en Chine, qui ont causé des fermetures d'usines et durement affecté la production et les circuits d'approvisionnement à travers le monde.

"Delhi pourrait faire face à une crise de l'électricité", a souligné M.Kejriwal, ajoutant que la mégapole a déjà peiné à s'approvisionner en énergie au cours des trois derniers mois.

Alors que la troisième économie d'Asie rebondit après avoir souffert du coronavirus, les pluies de la mousson ont inondé les mines de charbon et perturbé les réseaux de transport, faisant flamber les prix internationaux du charbon comme ceux en Inde.

La longue saison des festivals en Inde, actuellement en cours, a par ailleurs contribué à la hausse de la demande d'électricité.

"Je surveille personnellement la situation de près. Nous faisons de notre mieux pour éviter" cette crise, a déclaré M.Kejriwal sur Twitter.

Il a exhorté le Premier ministre indien Narendra Modi à résoudre immédiatement le problème, en affirmant que toute interruption majeure affecterait les hôpitaux et perturberait la vaccination contre le coronavirus des 20 millions d'habitants de sa ville.

A la fin septembre, les centrales au charbon en Inde disposaient d'un stock moyen de quatre jours, au plus bas depuis des années.

Le charbon alimente près de 70% de la production d'électricité du pays et représente environ les trois quarts des combustibles fossiles qu'il utilise.

Plus de la moitié des centrales sont en état d'alerte et le gouvernement envisage de remettre en service celle tournant au ralenti.

Le géant Coal India, contrôlé par l'État, qui assure la plus grande partie de l'approvisionnement du pays, s'est déclaré sur "pied de guerre" pour assurer des livraisons suffisantes.

abh-nth/abb

Ajouter un commentaire

Suggestion de lecture