Energie: CNIM décroche deux contrats dans le cadre du projet ITER

  • AFP
  • parue le

Le constructeur d'installations industrielles CNIM a annoncé lundi avoir remporté deux contrats portant notamment sur la réalisation d'équipements destinés au Tokamak du projet ITER, sans préciser de montant.

Ils portent tous les deux sur l'ingénierie et la réalisation d'équipements, destinés à équiper le Tokamak, au sein duquel se produit la réaction de fusion, selon un communiqué du groupe. Dans le détail, CNIM a remporté un contrat auprès d'Iter Organization pour l'étude et la fabrication de structures pour équiper l'installation qui permettra de contrôler le fonctionnement de la machine ITER.

Le deuxième contrat, signé avec l'organisation Fusion For Energy (F4E), chargée de gérer la contribution de l'Europe au projet ITER, porte quant à lui sur le développement et la production d'anneaux destinés à réduire la "fatigue" subie par les bobines du réacteur. Objet d'un traité international signé à l'automne 2006, ITER a pour ambition de reproduire sur Terre l'énergie illimitée qui alimente le Soleil et les étoiles. L'espoir est de pouvoir faire de la fusion nucléaire l'une des énergies de demain.

Fin 2016, le directeur général d'ITER Organization avait indiqué que la livraison des premières pièces du réacteur était prévue en 2018, alors que le chantier, situé dans le sud-est de la France a connu d'importants retards. Le projet est financé par sept partenaires - Union européenne, Etats-Unis, Russie, Japon, Chine, Inde, Corée du Sud, essentiellement en "nature": les partenaires fournissent à l'organisation les équipements et pièces nécessaires à la construction. Quarante-cinq pour cent de cet investissement public est à la charge de l'Europe (les 28 pays de l'UE plus la Suisse).

Ajouter un commentaire

Sur le même sujet