EPH: le milliardaire tchèque Daniel Kretinsky reprend les activités françaises d'Uniper

  • AFP
  • parue le

Le groupe d'énergie allemand Uniper a annoncé jeudi la finalisation de la vente de l'ensemble de ses activités françaises à EPH, une holding dans l'énergie aux mains du milliardaire tchèque Daniel Kretinsky.

"Uniper et EPH (Energetický a prumyslový holding a.s.) ont conclu les négociations sur la vente des activités de Uniper en France annoncées en décembre 2018", a indiqué le groupe allemand dans un communiqué. L'offre d'EPH, dont le montant n'est pas révélé, concerne notamment deux centrales à charbon exploitées par Uniper, à Gardanne (Bouches-du-Rhône) et Saint-Avold (Moselle), appelées à être fermées.

Paris a confirmé l'année dernière sa volonté de fermer d'ici 2022 les quatre centrales à charbon encore actives en France dans le cadre de la programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE). "La décision du gouvernement français de fermer ces deux centrales à charbon, bien avant la fin de leur vie opérationnelle, aurait affecté l'ensemble de nos activités", a commenté jeudi Eckhardt Rümmler, chef d'exploitation d'Uniper.

Les intentions du repreneur, en terme de reconversion industrielle ou de politique sociale, ne sont pas connues. "Il y a un gros danger (...) Soit il peut vouloir faire perdurer les sites, soit il a un autre projet industriel, de type développement de la biomasse, ce qui n'est pas une solution, soit c'est un achat stratégique pour se positionner sur le marché de l'énergie en France et aller racheter d'autres parts ailleurs", a dit à l'AFP Cécile Marchand, chargée de campagne climat et acteurs publics aux Amis de la Terre.

À côté de la production et la distribution d'énergie à partir de centrales au charbon et au gaz, Uniper exploite également dans l'Hexagone des parcs dans l'éolien et le solaire et y emploie en tout près de 500 personnes, sur 12 000 dans le monde.

Le repreneur potentiel EPH se présente comme le 6e groupe d'énergie en Europe en employant directement 10 000 personnes à travers des entreprises en République tchèque et en Europe de l'Est, Italie, Allemagne et au Royaume-Uni. Son principal actionnaire et président du conseil d'administration est Daniel Kretinsky, 43 ans, 5e fortune tchèque, entré en 2018 au capital du journal Le Monde et en pleine tentative de reprise du géant de la distribution Metro.

Ajouter un commentaire