Eni accélère dans l'éolien avec GE dans les steppes du Kazakhstan

  • AFP
  • parue le

Le groupe pétrolier italien Eni et la filiale d'énergies renouvelables du conglomérat américain General Electric ont annoncé jeudi la construction d'ici 2019 d'un parc éolien au Kazakhstan, augmentant d'un quart la capacité de production de cette source d'énergie de ce pays d'Asie centrale.

Il s'agit du "premier investissement à grande échelle dans l'énergie éolienne pour Eni et du premier parc éolien terrestre au Kazakhstan pour GE", ont souligné les deux groupes dans un communiqué. "Avec ses 48 MW d'énergie éolienne, le parc augmentera la capacité éolienne du pays de 25%", ont précisé Eni et GE Renewable Energy.

GE fournira 13 éoliennes terrestres au parc éolien de Badamcha, prévu par Eni dans la région d'Aktobe, dans le nord-ouest du Kazakhstan. Ce projet s'inscrit dans un objectif du Kazakhstan "d'obtenir 50% de son énergie de sources renouvelables d'ici 2050", a déclaré Luca Cosentino, vice-président du département de "solutions énergétiques" d'Eni, "Nous nous attendons à ce qu'il soit opérationnel d'ici fin 2019".

Eni est présent au Kazakhstan depuis 1992, où il exploite le gisement pétrolier géant de Kachagan avec le français Total, l'américain ExxonMobil, le néerlando-britannique Shell, la société kazakhe KazMunaigas, le japonais Inpex et le chinois CNPC. Le gisement de Kachagan est le plus gros de la mer Caspienne et renferme 13 milliards de barils de pétrole.

 

 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire