Éoliennes en Occitanie: un collectif réclame une « pause »

  • AFP
  • parue le

Un collectif régional d'associations de protection de l'environnement, de la qualité de vie et du patrimoine, a demandé mardi à Montpellier une "pause" dans l'implantation d'éoliennes dans les milieux naturels et les territoires ruraux de la région Occitanie.

"Il faut faire une pause dans l'éolien industriel, ce n'est plus supportable...on est en train de bousiller des territoires entiers, physiquement et moralement", a estimé Emmanuel Forichon, au nom du collectif TNE (Toutes Nos Energies) Occitanie Environnement, lors d'une conférence de presse organisée à la veille de l'ouverture du forum des énergies enerGaïa à Montpellier.

Le collectif regroupe depuis novembre 140 fédérations et associations de la région. Se considérant comme "lanceur d'alerte" sur les "impacts désastreux" de l'éolien industriel sur la santé ou l'environnement, il demande l'abrogation des schémas éoliens régionaux de 2012 et l'arrêt de l'installation d'éoliennes industrielles dans les milieux naturels et les espaces ruraux de la région Occitanie.

"Il faut également que les citoyens soient associés à l'élaboration des politiques énergétiques", ajoute M. Forichon. "En privilégiant l'éolien industriel - 3 500MW éoliens installés en Occitanie d'ici 2020, soit environ 1 450 éoliennes industrielles - on a laissé le champ libre aux seules logiques d'intérêt privé de ce secteur".

Troisième axe de revendication du collectif, "la politique régionale doit être réorientée vers de vraies économies d'énergie et une diversification d'énergies renouvelables respectueuses des territoires ruraux qui font la beauté de notre région", résume M. Forichon. Ces trois revendications seront présentes dans une lettre adressée mercredi à la présidente de la région Occitanie Carole Delga.

Commentaires

anne-Marie Citton

Oui, une pause, et beaucoup de réflexion. Une transition écologique, ça demande des efforts, il faut un consensus de tous, il faut de l'écoute, des idées, une bonne connaissance du sujet. ça ne se subit pas à force d'oukase. dans ce domaine, la connaissance du terrain, c'est le terrain.
Les députés sont moins avertis que les gens du cru.
Aucun élu, nulle part, à ma connaissance, n'habite à coté d'éoliennes, et surtout pas les membres du gouvernement qui habitent dans les quartiers élégants de Paris. Et le grand principe, est l'utilisation LOCALE de l'énergie. A partir du moment où l'électricité est exportée, c'est comme le nucléaire.. les gens ne sont pas idiots, je vous donne le slogan:
Si c'était bon, pas besoin de subventions!
A+
Anne-Marie

sirius

Dans un passé récent la proposition d'un moratoire avait été lancée depuis l'Ardèche ,département victime de la main mise sur les paysages par les promoteurs éoliens. Les signataires appartenaient souvent aux cercles écologiques .
Une industrie n'a pas le droit d'exercer une sorte de despotisme géographique à son profit ,sous le couvert d'un intérêt collectif .

Ajouter un commentaire

Suggestion de lecture