Face à une « crise historique » pour EDF, Luc Rémont appelle les salariés à se « mobiliser »

  • AFP
  • parue le

EDF traverse une "crise historique", selon son nouveau PDG Luc Rémont, qui appelle en interne ses salariés à être pleinement "mobilisés" pour passer l'hiver face à une situation "critique" marquée par un risque de coupures d'électricité ciblées.

"À court terme, il nous faut affronter un contexte critique, dans lequel le rôle de l'énergie et en particulier de l'électricité a rarement été aussi essentiel, au moment même où EDF traverse une crise historique", écrit M. Rémont vendredi dans un mail aux salariés, deux jours après l'officialisation de sa nomination.

Dans ce premier message aux salariés dont l'AFP a pris connaissance, il rappelle les difficultés du parc nucléaire, avec près de la moitié des 56 réacteurs à l'arrêt et une remise en service retardée pour certains qui met en péril la capacité à répondre aux pics de consommation cet hiver. M. Rémont assure être "à pied d'œuvre" afin de "tenir les engagements de l'entreprise pour la reprise de la production des réacteurs concernés". "Dans ces circonstances, toute l'entreprise doit être mobilisée et solidaire, pour une disponibilité nucléaire maximale complétée par la mobilisation de tous les leviers, thermique, hydraulique, éolien, solaire, flexibilité aval et sobriété pour passer les tensions de l'hiver", ajoute-t-il.

Afin de fournir une production électrique "abondante, sûre, compétitive et durable, reposant sur diverses sources d'électricité", M. Rémont entend s'appuyer sur le nucléaire, "qu'il faut entretenir, prolonger et renouveler", avec l'ensemble de la filière, pour "mobiliser les compétences nécessaires, en attirant et en formant les talents".

Il souligne par ailleurs la nécessité de définir "un nouveau cadre propice aux investissements pour l'hydraulique", alors que l'Europe demande à la France d'ouvrir à la concurrence des concessions hydrauliques sur son territoire. Le gouvernement a de nouveau assuré à la mi-novembre que cette injonction n'était pas à l'ordre du jour pour EDF, alors que la prise de contrôle de 100% du capital par l'Etat vient de débuter.

M. Rémont évoque également son souhait de "poursuivre" le développement d'EDF dans le solaire et l'éolien, en France comme à l'international.

Alors qu'EDF, confronté à une production électrique historiquement basse et à une mise à contribution conséquente pour contenir la facture des ménages et entreprises a vu sa situation financière se dégrader dangereusement, M. Rémont a de nouveau appelé de ses voeux une "réforme indispensable" du marché européen de l'énergie. Il espère ainsi donner "plus de visibilité" au groupe, au travers de contrats de fourniture de long terme et de "règles favorisant l'investissement".

Commentaires

Guillaume

"Règles favorisant l"investissement" : l’État dans l’État EDF a tout fait pendant des années pour ralentir le développement des énergies alternatives, à coup de manœuvres visant à introduire des lourdeurs administratives. Le pli est enfin pris.

lienard jean paul

Et toujours aucun plan Energie cohérent de la part de notre somptueuse administration, seul le rapport RTE d'avril 2021 donne des choix éclairés sur des bases scientifiques.

Christian Méda…

Dans le privé, lorsque les objectifs ne sont pas atteints, les sanctions tombent. Chez EdF (RTE,Enedis et prod) les salariés vont se mobiliser pour obtenir de nouveaux avantages.
Les usagers se serrent la ceinture et attendent que les sanctions soient largement distribuées.

Schricke

Je ne suis pas certain que le personnel d'EDF soit responsable des choix stupides des gouvernements successifs en matière de production d'énergie ! (sous la domination stupide de l'Europe, phagocytée par les "Grünen" Allemands...)
Lors des premiers chocs pétroliers, des décisions intelligentes ont été prises, avec la décision de construire en quelques années, sans gros problème, l'un des plus importants parcs nucléaires de l'OCDE, qui a permis à la France de devenir l'un des leaders mondiaux en matière de production nucléaire...
Tout le monde est d'accord pour saluer cette performance !...
Hélas, la France est passée, en 20 ans, de sa position de leader, et de gros exportateur d'une électricité, sure, bon marché et décarbonée, à cette position d'assistée... désormais, par des pays qui ont tout fait pour démolir sa position dominante, et dont les résultats environnementaux sont désastreux....
Quand allons-nous, enfin nous réveiller ?
Les ACTES, c'est quand ?

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.