Forages illégaux à Chypre : l'UE affine son cadre de sanctions contre la Turquie

  • AFP
  • parue le

L'UE a franchi lundi une nouvelle étape vers l'introduction de sanctions contre la Turquie pour des forages illégaux réalisés au large de Chypre, en adoptant officiellement un cadre juridique pour cibler les personnes concernées.

La découverte de réserves de gaz et de pétrole en Méditerranée orientale a déclenché un conflit entre Chypre, membre de l'UE, et la Turquie qui occupe la partie nord de l'île.

Mi-octobre, les Européens s'étaient entendus pour sanctionner les activités illégales de forage. Lundi, ils ont entériné le cadre qui "permettra de sanctionner les personnes ou les entités qui sont responsables d'activités de forage non autorisées d'hydrocarbures en Méditerranée orientale ou qui sont impliquées dans ces activités", explique le Conseil de l'UE, qui regroupe les Etats membres, dans un communiqué.

Les sanctions consisteront en une interdiction de pénétrer sur le territoire de l'UE et un gel des avoirs. De plus, il sera interdit de prêter des fonds aux personnes et aux entités inscrites sur la liste. Seront ciblées toute personne ou entité responsable des activités de forage non autorisées par Chypre dans ses eaux territoriales, ainsi que tous ceux qui leur fourniraient un soutien.

La prochaine étape consistera à nommer ces personnes ou entités visées, mais la procédure peut prendre encore un peu de temps. Les diplomates européens n'ont pas donné de calendrier pour la publication d'une première liste.

Le ministère turc des Affaires étrangères a répliqué dans un communiqué que la Turquie ne cesserait pas ses activités de forage malgré les sanctions décidées par l'UE. "Il est vain de s'attendre à ce que la Turquie fasse marche arrière concernant ses droits en Méditerranée orientale", a déclaré le ministère. "Personne ne doit douter que nous allons poursuivre nos activités de recherche et de forage en Méditerranée orientale de la même manière", a-t-il prévenu.

Ajouter un commentaire