Gaz : pour augmenter les livraisons à l'Europe, il faut revoir les contrats selon le ministre de l'Énergie

  • AFP
  • parue le

La Russie juge nécessaire de réviser ses contrats pour augmenter les approvisionnements en gaz russe de l'Europe, a estimé mercredi le ministre de l'Energie Nikolaï Choulguinov, en pleine crise des prix du gaz.

"Nous pouvons parler de demande accrue pour notre gaz. Et, étant donné que la Russie a toujours été (...) un fournisseur fiable, je pense qu'elle le restera", a déclaré le ministre dans une interview accordée à la chaîne Rossïia-24. "S'il y a des demandes (supplémentaires de gaz, ndlr), cela pourra uniquement passer par de nouvelles conditions contractuelles", a répondu M. Choulguinov, interrogé sur la possibilité de livrer davantage de gaz à l'Europe.

Ces derniers jours, les autorités russes ont soufflé le chaud et le froid sur le marché du gaz européen. Si Gazprom remplit actuellement ses obligations de livraison dans le cadre des contrats de long terme conclus avec l'Europe, le groupe a d'abord résisté aux demandes européennes d'augmenter les livraisons de gaz par des ventes au comptant. Puis Vladimir Poutine, après des semaines d'escalade des prix, a laissé entendre début octobre possible de "songer à une possible augmentation" du volume de gaz fourni à l'Europe, pour aider à stabiliser les cours.

La crise énergétique, d'ampleur mondiale, est due notamment à l'accélération de la demande en raison de la reprise économique après les nombreuses restrictions liées à la pandémie. Or un ensemble de facteurs à réduit l'offre, provoquant la flambée des prix, à des niveaux jamais vus. Dans ce contexte, les regards se sont tournés vers Moscou, qui fournit plus d'un tiers du gaz européen.

Des critiques accusent la Russie de profiter de la situation pour faire pression pour décrocher davantage de contrats à long terme, à l'heure où l'UE cherche à diversifier ses fournisseurs, et obtenir une mise en service rapide du nouveau gazoduc Nord Stream 2. Selon M. Poutine, l'Europe n'a pas conclu suffisamment de contrats de livraison à long terme avec Moscou et s'est reposé sur le marché au comptant, aujourd'hui en plein envol.

Ajouter un commentaire

Suggestion de lecture