Guerre en Ukraine : l'Allemagne débloque 1,5 milliard d'euros pour acheter du GNL

  • AFP
  • parue le

L'Allemagne va débloquer une enveloppe exceptionnelle de 1,5 milliard d'euros pour acheter dans les plus brefs délais du gaz naturel liquéfié (GNL) afin d'assurer son approvisionnement en énergie dans le contexte de la guerre en Ukraine, a indiqué mercredi le ministère de l'Economie et du Climat.

Le gouvernement a mandaté une entreprise privée pour réaliser cette transaction. "Il appartient maintenant (à cette dernière) de décider où ce gaz liquéfié sera acheté mais cela se fera à très court terme", a déclaré un porte-parole du ministère.

L'Allemagne importe actuellement de Russie plus de la moitié (55%) de son gaz, une situation de dépendance qu'elle a assuré vouloir réduire aussi rapidement que possible.

Les différentes salves de sanctions internationales qui ont été imposées à la Russie en rétorsion à l'invasion de l'Ukraine isolent de plus en plus le pays du commerce mondial mais les Occidentaux ont exempté, à ce stade, les livraisons de gaz russe de ces mesures punitives afin de ne pas pénaliser leurs propres économies.

Du fait de ces exemptions, la Russie n'a "aucune excuse pour cesser de fournir du gaz, du charbon ou du pétrole", avait observé mardi le ministre allemand des Finances Christian Lindner tout en prévenant qu'il fallait cependant "préparer ce scénario" de perturbation d'approvisionnement.

Alors que les réserves de gaz de l'Allemagne sont tombées cet hiver à un niveau inquiétant, selon le gouvernement, le pays est contraint d'accélérer ses plans pour diversifier ses sources de livraison d'énergie et sa transition vers les renouvelables.

Le pays compte notamment construire des terminaux méthaniers pour importer du gaz liquéfié via la mer, infrastructures dont il ne dispose pas actuellement et qui mettront plusieurs années à voir le jour.

Les terminaux GNL permettent d'importer du gaz naturel par la mer, grâce à un processus de liquéfaction assurant une meilleure transportabilité.

Commentaires

AtomicBoy44

"L'Allemagne va débloquer une enveloppe exceptionnelle de 1,5 milliard d'euros pour acheter dans les plus brefs délais du gaz naturel liquéfié (GNL) afin d'assurer son approvisionnement en énergie dans le contexte de la guerre en Ukraine, a indiqué mercredi le ministère de l'Economie et du Climat."

Bizarre cette phrase.

Un terminal méthanier ne se contruit pas "dans les plus brefs délais" ....

APO

Ils feront "passer cela" par les pays voisins... C'est à mon avis aussi un peu de l'intox dans cette guerre à multi-visages, mais ou il faut savoir faire de la propagande pour rassurer sa population avec des "messages du puissance" (respectés ou non par la suite, c'est une autre question)...
Et comme l'a dit Pouyanné il y a peu, il faut au moins 2/3 ans en commençant de suite pour faire des terminaux gaziers pour assurer une "Europe sous GNL"...
Les populations Européennes ne le savent pas, mais les élites Russes le savent bien...

jmfischer

Ils peuvent se faire livrer le GNL en Belgique ou en Hollande, pays qui sont déjà équipé de terminaux. D’autant que les entreprises Allemande de distribution de gaz ont investis dans ces infrastructures. Les réseaux de gaz européen comme les réseaux électriques sont interconnectés.

atomicboy44

Dans la réponse à mon commentaire ci-dessus le commentateur indique que le patron de Total à expliqué le problème.

Les terminaux méthanier d'Europe sont tous saturé. Le dernier qui a été mis en service dans les pays baltes se fait livrer, excusez du peu ... par un méthanier russe...

atomicboy44

Et puis il me semble que la Belgique a dit récem,ment qu'ils allaient fermer Noël est-il anges leurs deux sol centrales nucléaires.
La dernière fois que j'ai lu à ce sujet la Belgique disait vouloir remplacé par 20 tranches à gaz.

Quand à la Hollande, elle a grandement besoin de ses terminaux méthaniers puisque l'épuisement de leurs champs de gaz exploités en mer du Nord est presque abouti.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.