Iran : Washington met fin à une dérogation pour l'installation nucléaire de Fordo

  • AFP
  • parue le

Les États-Unis vont mettre fin le 15 décembre à une dérogation qui permettait à l'usine nucléaire iranienne de Fordo de fonctionner malgré les sanctions américaines, a annoncé lundi le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo.

L'Iran a relancé début novembre des activités d'enrichissement d'uranium dans son usine souterraine de Fordo, dans le cadre de son désengagement progressif de l'accord sur le nucléaire iranien en réponse au retrait unilatéral américain.

"Le bon niveau d'enrichissement d'uranium par le premier État soutien du terrorisme au monde est zéro", a martelé Mike Pompeo devant la presse. Selon lui, "il n'y a aucune raison légitime autorisant l'Iran à reprendre l'enrichissement dans ce site jadis clandestin". "L'Iran devrait mettre fin immédiatement à ses activités sur place", a insisté le secrétaire d'État. "En conséquence, les États-Unis vont mettre fin à leur dérogation liée a l'installation nucléaire de Fordo à compter du 15 décembre 2019", a-t-il déclaré.

Après avoir claqué la porte en mai 2018 de l'accord international de 2015, l'administration de Donald Trump a rétabli toutes ses sanctions économiques contre l'Iran, qu'elle n'a cessé de durcir depuis dans le cadre d'une campagne de "pression maximale". Mais en toute discrétion, elle continuait régulièrement à renouveler des dérogations pour trois projets du programme nucléaire civil iranien, notamment celui de Fordo.

Par ailleurs, Mike Pompeo a mis en garde les autorités iraniennes pour leur réaction aux manifestations contre la hausse du prix de l'essence à travers le pays. "Le monde vous regarde", a-t-il lancé. "Les Iraniens profiteront d'un avenir meilleur quand leur gouvernement commencera à respecter les droits humains fondamentaux, abandonnera sa rhétorique révolutionnaire et sa politique étrangère déstabilisatrice dans la région", a-t-il dit.

Ajouter un commentaire