Italie: le gouvernement table sur une hausse du PIB de 2,2% au troisième trimestre

  • AFP
  • parue le

La croissance économique de l'Italie devrait s'élever à 2,2% au troisième trimestre par rapport au précédent, tirée par la production industrielle et la reprise du secteur des services qui avait été terrassé par la pandémie, a annoncé mercredi le ministre de l'Economie.

"Le troisième trimestre semble s'être très bien passé, avec une hausse très soutenue de la consommation. Cette année, nous avons une croissance très élevée", a déclaré Daniele Franco, lors d'une audition devant le Parlement.

"Mais il sera impossible de reproduire les 6%" de hausse du PIB attendus cette année, "même si nous visons en 2023, 2024, 2025 et 2026 des taux de croissance plus élevés que ceux des dernières décennies", a-t-il ajouté.

La flambée des prix de l'énergie pourrait cependant peser sur la reprise, a-t-il mis en garde. "C'est l'un des plus importants facteurs d'incertitude, une question qui doit être surveillée" de près, "sur un plan national et européen".

Afin d'atténuer ces hausses, l'Etat italien a suspendu ou réduit des taxes et charges liées aux factures de gaz et d'électricité.

Ces mesures ont coûté à l'Etat 1,2 milliard d'euros au troisième trimestre et 3,5 milliards d'euros seront débloqués au quatrième, a détaillé M. Franco.

Sans l'intervention du gouvernement, les factures d'électricité auraient augmenté de 40% et celles du gaz de 30% au dernier trimestre de l'année, selon les calculs du gouvernement.

"Sur un plan mondial, il y a un problème d'équilibre entre l'offre et la demande de gaz", a expliqué M. Franco, mais le phénomène devrait s'atténuer l'an prochain "après les pics hivernaux".

L'Italie avait vu son PIB progresser de 2,7% au deuxième trimestre par rapport au précédent. La première estimation officielle du PIB du troisième trimestre sera publiée le 29 octobre par l'Institut national des statistiques (Istat).

Ajouter un commentaire

Suggestion de lecture