La Caisse de dépôt et placement du Québec annonce sa décision de cesser les investissements dans le secteur pétrolier d'ici fin 2022

  • AFP
  • parue le

La Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ), deuxième plus important fonds de pension canadien, a annoncé mardi sa décision de cesser les investissements dans le secteur pétrolier d'ici fin 2022 et sa volonté de tripler son portefeuille d'actifs "verts".

"On ne pense pas que le secteur pétrolier a un futur durable, donc on a décidé de limiter notre exposition seulement aux pipelines existants", a commenté le PDG de la Caisse lors de la présentation de la nouvelle stratégie climatique confirmant des informations révélées par le quotidien La Presse samedi. Cette décision est motivée par un désir de ne pas "hausser l'offre de pétrole dans le monde", a-t-il ajouté. Les actifs de la CDPQ dans ce secteur d'activité représentent à ce jour 1% de son portefeuille, soit 4 milliards de dollars canadiens.

Des groupes environnementaux et des citoyens québécois ont pressé la CDPQ ces dernières années de cesser d'investir dans les énergies fossiles, réclamant une plus grande cohérence avec la lutte contre les changements climatiques. La Caisse, qui gère des actifs de 390 milliards de dollars canadiens, se fixe par ailleurs l'objectif de tripler la valeur de son portefeuille d'actifs verts, c'est-à-dire d'en détenir 54 milliards de dollars canadiens d'ici 2025.

Dans son dernier rapport annuel disponible en ligne, la CDPQ détenait au 31 décembre 2020 des actions dans plusieurs compagnies pétrolières, dont les grands noms canadiens Enbridge, CNRL, Suncor et TC Énergie (anciennement TransCanada). Outre la fin des investissements dans le pétrole, l'organisation a aussi annoncé la mise en place d'une "enveloppe de transition" de 10 milliards de dollars canadiens pour aider les compagnies des grands secteurs industriels à décarboner leur activités.

Le fonds de pension s'engage également à réduire de plus de moitié l'intensité carbone de son portefeuille d'ici 2030. Il souhaite que chaque dollar investi en 2030 émette 60% moins de carbone que ce même dollar investi en 2017, soit l'année où la CDPQ a mis en place sa toute première stratégie climatique.

Ajouter un commentaire

Suggestion de lecture