La politique écologique ne doit pas être une « variable d'ajustement », affirme Emmanuelle Wargon

  • AFP
  • parue le

La secrétaire d'État à la Transition écologique Emmanuelle Wargon a estimé lundi que la politique écologique ne devait pas être "la variable d'ajustement des politiques économiques", en plaidant pour "un retour de la taxe carbone dans le débat".

"La politique écologique, cela ne doit pas être la variable d'ajustement des politiques économiques. La politique écologique, cela doit être une ambition et après il faut qu'on arrive à embarquer les filières économique et les filières sociales parce que, derrière, il y a des emplois", a affirmé Mme Wargon lors de l'émission "Audition publique" LCP-Public-Sénat-AFP.

"Il faut financer la transition écologique" et pour ce faire, "il faut aussi de l'argent public mais aussi de l'argent privé", a ajouté la secrétaire d'État en appelant à une nouvelle discussion autour de la taxe carbone. "Est-ce qu'il faut faire une taxe carbone: oui ou non ? C'est quelque chose dont il faut que l'on débatte sérieusement", a-t-elle souligné.

Pour être mise en oeuvre, la taxe carbone "doit être acceptée par tous" et elle ne peut l'être que si elle est "intégralement utilisée pour la transition écologique", a estimé Mme Wargon.

Stanislas Guerini s'est dit favorable aussi à un retour de la taxe carbone lundi sur France 2 "à condition (...) que ça ne se fasse pas au détriment des classes populaires".

Brune Poirson, également secrétaire d'État à la Transition écologique et solidaire, avait affirmé dimanche sur France 3 que la taxe carbone "reviendr(ait) peut-être" en fonction du grand débat, soulignant que c'était un "outil efficace".

Commentaires

sirius

Une vice- ministre de l'écologie qui ne parle que d'argent . Tout un symbole .

Ajouter un commentaire