La première centrale géothermique d'agglomération d'EDF mise en chantier à Strasbourg

  • AFP
  • parue le

L'électricien alsacien ES, filiale d'EDF, a lancé jeudi à Illkirch, dans la banlieue de Strasbourg, les travaux de la première centrale de géothermie de grande profondeur du groupe destinée à fournir de l'énergie à une agglomération, a constaté un journaliste de l'AFP.

Le forage atteindra une profondeur de 3.000 mètres pour y puiser une eau à 150 degrés qui permettra de fournir en 2021 de la chaleur pour l'équivalent de 13.000 logements et de l'électricité pour l'équivalent de 2.600 logements, a indiqué Marc Kugler, directeur général d'ES.

A pleine puissance, la centrale produira chaque année 50.000 mégawattsheure (MWh) de chaleur et 22.000 MWh d'électricité d'origine renouvelable, ce qui économisera 11.000 tonnes d'émissions de C02. "L'équivalent de 4.500 voitures qui rouleraient pendant un an à Illkirch", a détaillé M. Kugler.

Outre des habitations, elle a vocation à alimenter le campus universitaire ainsi que les entreprises et laboratoires du Parc d'innovation d'Illkirch, a complété Robert Herrmann, président de l'Eurométropole de Strasbourg.

Avant la mise en service, deux campagnes de forage se succéderont jusqu'au printemps 2019 pour valider en réel les évaluations de températures et volumes d'eau, a souligné Bernard Kempf, directeur du développement d'ES.

Le projet de 40 millions d'euros d'investissement, dont 4,9 millions d'euros d'aides de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), constitue une première pour EDF pour l'alimentation d'une agglomération, a rappelé la direction d'ES.

Un projet similaire doit être mis en service dès 2019 en périphérie de Strasbourg, à Vendenheim, par le groupe français Fonroche, pour l'équivalent de 9.000 logements en électricité et 26.000 en chaleur. Fonroche envisage un autre forage voisin à Eckbolsheim, mais s'y heurte aux oppositions locales.

Les risques sismiques qui sont brandis ne sont pas fondés, selon ES et Fonroche. "A Illkirch, tous les outils de contrôle sont installés pour garantir des niveaux de sismicité très largement inférieurs aux seuils eux-mêmes stricts fixés par les services de l'Etat", a souligné M. Kempf.

L'agglomération de Strasbourg est la seule à développer de tels projets, du fait des caractéristiques de son sous-sol, a exposé à l'AFP Anne-Michèle Delange, directrice régionale déléguée de l'Ademe.

La géothermie profonde exploite les failles naturelles des roches du fossé rhénan en Alsace où l'eau circule à haute température.

Elle constitue un pilier de la stratégie de 100% d'alimentation en énergies renouvelables de l'Eurométropole de Strasbourg en 2050, au même titre que l'hydro-électricité du Rhin, la biomasse des forêts, le solaire ou des innovations comme la transformation en biogaz des boues de station d'épuration.

Les énergies renouvelables représentent aujourd'hui environ 16% de la consommation de l'agglomération et devraient passer à 20% en 2020, selon l'Eurométropole.

cor/mk/cam/cj

Commentaires

Jacques Deckers

Vos infos m'intéressent c'est en grande partie l'avenir

Ajouter un commentaire