Le chancelier allemand Olaf Scholz annonce le déblocage de 200 milliards d'euros pour plafonner les prix de l'énergie

  • AFP
  • parue le

Le chancelier allemand Olaf Scholz a annoncé le déblocage de 200 milliards d'euros pour plafonner les prix de l'énergie et soulager les consommateurs face à l'inflation qui ne cesse d'augmenter depuis l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

"Les prix doivent baisser (...), le gouvernement allemand va tout faire pour les faire baisser" aussi bien pour les ménages que pour les entreprises, a-t-il dit, lors d'une conférence de presse à Berlin, au terme de négociations gouvernementales sur la mise en place d'un nouveau plan de soutien au pouvoir d'achat.

Le gouvernement devait détailler dans la foulée les détails de ce nouveau dispositif qui s'ajoute à de précédentes mesures de soutien totalisant déjà environ 100 milliards d'euros.

L'inflation en Allemagne a bondi à 10,0% sur un an en septembre, la valeur la plus élevée enregistrée depuis décembre 1951.

"Nous nous trouvons dans une guerre de l'énergie pour la prospérité et la liberté", a ajouté le ministre des Finances, Christian Lindner, soulignant que la situation s'était aggravée "après le sabotage par des auteurs inconnus" des gazoducs Nord Stream en mer Baltique. "Cette guerre de l'énergie a pour but de détruire une grande partie de ce que les gens ont personnellement construit pendant des décennies, de ce qui a été construit pendant des décennies dans la classe moyenne, l'artisanat et l'industrie", a déclaré le ministre. "Nous ne pouvons pas accepter cela et nous nous défendons", a-t-il ajouté, présentant les nouvelles mesures d'aide comme "une réponse claire à Poutine".

L'envolée des prix du gaz et de l'électricité depuis la reprise post-Covid et surtout depuis la guerre en Ukraine a abouti à une crise énergétique inédite depuis 50 ans, qui n'épargne aucun pays. Nombre d'entre eux ont mis en place des dispositifs de soutien aux ménages et aux entreprises et plusieurs, comme la France et l'Espagne, appliquent un plafond aux prix de l'énergie.

L'Allemagne paie au prix fort sa dépendance au gaz russe, qui représentait 55% de ses importations gazières avant la guerre en Ukraine. La première économie européenne doit désormais trouver d'autres sources d'approvisionnement sur le marché comptant où les prix ont explosé.

Commentaires

Jean FLUCHERE

C'est son problème.
Elle l'a bien voulu.

APO

Pour faire un peu dans la provocation : En retirant aux 200 Mds les sommes allouées au bouclier fiscal et ce qu'EDF a supporté, combien reste t'il ? Combien d'EPR ???

Jean BLIN

ça fait cher de l'éolienne, je croyais comme FEE et SER nous le disaient que le vent était gratuit. J'avais pas compté la facture du gaz.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.