Le chef de l'ONU appelle les pays d'Asie à abandonner leur « dépendance au charbon »

  • AFP
  • parue le

Le chef de l'ONU a appelé samedi à Bangkok les pays d'Asie à abandonner leur "dépendance" au charbon, raison majeure du changement climatique dans une région où des centaines de millions de personnes sont menacées par la montée des eaux.

"C'est un problème-clé de notre époque", a lancé Antonio Guterres en marge du sommet de l'Association des Nations d'Asie du Sud-Est (Asean) qui s'est ouvert samedi à Bangkok. Cet avertissement fait suite à une nouvelle étude publiée cette semaine montrant que plusieurs mégalopoles asiatiques, dont Bangkok, Ho Chi Minh Ville et Bombay pourraient être inondées d'ici à 2050 si rien n'est fait.

"Il y a une dépendance au charbon que nous devons dépasser parce que cela reste une menace majeure sur le changement climatique", a-t-il déclaré aux journalistes lors d'un déplacement dans un parc de la capitale thaïlandaise.

Le secrétaire général de l'ONU a appelé les nations de la région à être "en première ligne" de ce combat en mettant en place des mécanismes de tarification du carbone et en revoyant leurs politiques énergétiques.

À travers l'Asie du Sud-Est, où la demande énergétique est élevée en raison du fort développement économique en cours, le charbon reste une source d'énergie majeure, au détriment de l'environnement. Au Vietnam, un tiers de l'énergie produite vient du charbon, et de nombreuses centrales doivent voir le jour d'ici à 2050. La Thaïlande de son côté continué d'investir massivement dans les énergies fossiles.

Certaines zones du littoral du sud-est asiatique est déjà touché par la montée de eaux de la mer et connait des inondations monstres dues au changement climatique. Mais selon une étude rendue publique cette semaine, pas moins de 300 millions de personnes vivent dans des zones menacées d'inondation d'ici à 2050, des chiffres bien plus inquiétants que ce que la science prédisait jusqu'à présent.

L'article publié dans la revue Nature Communications dépeint une Asie aux prises avec des cyclones de plus en plus puissants, des orages dévastateurs et à la géographie largement modifiée par la montée des eaux.

Ajouter un commentaire