Le géant public chinois CNPC prend une participation de 10% dans le projet Artic LNG 2

  • AFP
  • parue le

Le géant chinois public des hydrocarbures CNPC, via sa filiale China National Oil and Gas Development and Exploration Corporation (CNODC), va prendre une participation de 10% dans le projet de gaz naturel liquéfié (GNL) du russe Novatek, a indiqué ce dernier jeudi.

CNODC a signé un "accord contraignant" qui "prévoit l'acquisition (...) d'une participation de 10% dans Arctic LNG 2", un projet géant estimé à plus de 20 milliards de dollars, a annoncé Novatek dans un communiqué. "Cet accord est une étape importante dans la réalisation de notre projet Arctic LNG 2 ainsi que la poursuite de notre coopération fructueuse avec CNPC", a déclaré le patron de Novatek, Leonid Mikhelson.

L'accord a été signé à Pékin dans le cadre du sommet sur les Nouvelles routes de la soie, en présence également du patron de CNPC, Wang Yilin. Le français Total est également partenaire à hauteur de 10% dans le projet Arctic LNG 2, situé sur la péninsule de Gydan, dans le nord de la Sibérie. Il se situe à une trentaine de kilomètres de Yamal LNG, méga-projet associant déjà Novatek, CNPC et Total, qui a démarré la production de gaz en décembre 2017.

Il est prévu qu'Arctic LNG 2 atteigne une capacité de production de 19,8 millions de tonnes par an, soit 535 000 barils équivalent pétrole par jour, en puisant dans plus de 7 milliards de barils équivalent pétrole de réserves d'hydrocarbures du gisement onshore de gaz à condensats d'Utrenneïé.

Ajouter un commentaire