Le géant des services pétroliers Schlumberger s'attend à un cycle de croissance « exceptionnel »

  • AFP
  • parue le

Le géant des services pétroliers Schlumberger, durement touché en 2020 par la crise sanitaire, est revenu dans le vert au troisième trimestre et s'attend à un "cycle de croissance exceptionnel" dans le contexte actuel de reprise de la demande conjuguée à la hausse des prix.

La multinationale basée à Houston, au Texas, a dégagé 550 millions de dollars de bénéfice net, selon un communiqué publié vendredi. A la même période en 2020, Schlumberger avait accusé le coup de la baisse de la demande d'or noir et annoncé une perte nette de 82 millions de dollars. Au deuxième trimestre 2020, le groupe avait même subi une perte de 3,43 milliards de dollars et annoncé 21.000 suppressions de postes, soit un quart de ses effectifs.

Son chiffre d'affaires au troisième trimestre 2021 s'élève à 5,85 milliards de dollars, en hausse de 11% sur un an. Le bénéfice net par action, mesure de référence à la Bourse de New York où le groupe est coté, est à 39 cents par actions, soit 30% de plus qu'au trimestre précédent.

"Nous nous attendons à un quatrième trimestre de croissance et à finir l'année avec une forte dynamique qui posera les fondations d'un cycle de croissance exceptionnel", a déclaré le directeur général Olivier Le Peuch, cité dans le communiqué. Selon lui, les variables macroéconomiques fondamentales de l'industrie du pétrole se sont renforcées tout au long de l'année, notamment ces dernières semaines avec "une reprise de la demande, des produits pétroliers et gaziers à des prix record récemment, des niveaux de stocks assez bas et des tendances encourageantes en matière d'endiguement de la pandémie".

Sauf récession ou complications liées à la pandémie, "ces conditions favorables devraient être un moteur d'investissements dans les prochaines années, notamment à l'international", a ajouté le directeur général du groupe aux origines françaises, spécialiste des technologies destinées au forage de puits pétroliers et à la construction de puits et de plateformes.

 

Commentaires

Denis GOURGOUILLON

Donc tout va bien pour le, pétrole et le gaz. Comme dit la reine d'Angleterre la COPO ne sert à rien sauf à discuter et pas à prendre des décisions. Les membres de la COP pourront se consoler en allant déguster du whisky il y a de très bonnes bars de dégustation à Glasgow

Ajouter un commentaire

Suggestion de lecture