Le groupe français de communication Havas remporte un contrat auprès de Shell et s'attire des critiques

  • AFP
  • parue le

Le groupe français de communication Havas a été choisi par le géant pétrolier et gazier Shell pour un contrat publicitaire mondial, a-t-on appris mercredi auprès des deux entreprises, s'attirant aussitôt les critiques de défenseurs de l'environnement.

"Nous sommes ravis d'avoir été sélectionnés par Shell en tant qu'agence d'achat média au niveau mondial", a indiqué une porte-parole d'Havas à l'AFP. "Notre objectif est d'accompagner l'équipe de Shell dans son ambition de mieux informer les consommateurs sur la gamme de solutions énergétiques que l'entreprise propose aujourd'hui et sur ses investissements pour l'avenir", a-t-elle précisé.

Un porte-parole de Shell a de son côté confirmé à l'AFP l'attribution de ce contrat, précisant qu'il commencerait au 1er janvier 2024. "Nous passons régulièrement en revue nos contrats publicitaires pour nous assurer qu'ils soient alignés avec la stratégie d'entreprise de Shell", a-t-il ajouté.

L'Initiative pour un traité de non-prolifération des énergies fossiles, un groupe de pression environnementale, a aussitôt dénoncé la volonté d'Havas de travailler avec "l'un des principaux coupables de la crise climatique". L'Initiative a mis "immédiatement" fin à un contrat publicitaire de court terme avec une filiale d'Havas, Red Havas.

"Il ont fait un choix aujourd'hui : au lieu d'aider le monde à s'éloigner du pétrole, du gaz et du charbon mortels, comme le demandent des millions de personnes à travers le monde, ils ont choisi d'être du mauvais côté de l'histoire en décidant de soutenir le pire parmi le pire secteur du monde", a dénoncé Tzeporah Berman, présidente de l'Initiative pour un traité de non-prolifération.

Clean Creatives, un groupe de professionnels de la communication qui se sont engagés à ne pas travailler pour le secteur des énergies fossiles, a aussi vertement critiqué Havas. "Je prédis que cette décision aura un impact significatif sur la réputation, des certifications CSR (responsabilité sociétale de l'entreprise, NDLR) et son recrutement", a écrit son directeur Duncan Meisel sur Linkedin.

"C'est un peu déprimant parce que cela reflète le fait que beaucoup de gens dans le secteur de la publicité n'écoutent pas le consensus scientifique sur le sujet", a-t-il dit à l'AFP.

Comme d'autres entreprises du secteur, Shell est récemment revenu sur ses engagements en faveur de la transition énergétique. Le groupe a annoncé au printemps tabler désormais sur une production de pétrole "stable" jusqu'en 2030 alors qu'il avait annoncé des objectifs de réduction auparavant.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.