Le pétrole dans le vert avec les tensions géopolitiques et la croissance américaine

  • AFP
  • parue le

Les prix du pétrole évoluaient en terrain positif mardi, le marché restant très attentif à la situation au Moyen-Orient et une potentielle implication plus directe d'autres parties dans le conflit, et soutenu par la résilience de l'économie américaine.

Vers 10H50 GMT (11H50 à Paris), le prix du baril de Brent de la mer du Nord, pour livraison en avril, prenait 1,09% à 82,89 dollars.

Son équivalent américain, le baril de West Texas Intermediate (WTI), pour livraison en mars, gagnait 1,07% à 77,74 dollars.

"Le marché reste très vigilant car les craintes d'une décision iranienne de fermer le détroit d'Ormuz", unique point de passage pour les exportations de plusieurs producteurs majeurs du Moyen-Orient, "sont présentes", commentent les analystes d'Energi Danmark.

Sans les tensions au Moyen-Orient, "les prix du pétrole seraient probablement beaucoup plus bas", affirme John Evans, de PVM Energy.

Les investisseurs continuent de scruter la situation, notamment "si d'autres parties étaient entraînées dans le conflit dans une plus large mesure que par procuration, ou si, par miracle, une solution était trouvée", poursuit-il.

Les rebelles houthis ont visé lundi au large du Yémen un navire grec qui a continué sa traversée en mer Rouge en direction de l'Iran, n'ayant subi que des dégâts mineurs, a confirmé l'armée américaine.

Les rebelles affirment mener ces attaques en solidarité avec les Palestiniens de la bande de Gaza.

La pression internationale s'intensifie cependant mardi pour une trêve entre Israël et le mouvement islamiste Hamas après l'annonce israélienne d'une offensive prochaine sur Rafah, dernier refuge pour plus d'un million de Palestiniens de la bande de Gaza.

Une délégation israélienne se rend mardi au Caire pour de nouveaux pourparlers avec des responsables américains, qataris et égyptiens sur un accord de trêve dans la bande de Gaza portant notamment sur la libération d'otages israéliens par le Hamas, selon des responsables israéliens.

"La forte croissance américaine et les mesures de relance chinoises sont aussi positives pour la dynamique de l'offre et de la demande" de pétrole, et soutiennent également les prix, rappelle par ailleurs Ipek Ozkardeskaya, analyste chez Swissquote.

Les investisseurs attendent la publication des chiffres de l'inflation en janvier aux Etats-Unis, avec l'indicateur CPI, plus tard dans la journée.

Cependant, "des prix du pétrole plus élevés ne sont pas favorables à une baisse de l'inflation", ce qui pourrait aussi à terme peser sur la croissance et donc sur la demande de brut, relève M. Ozkardeskaya.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.