L'État va apporter 40 à 50 millions d'euros d'aide à Aluminium Dunkerque, face à la hausse des prix de l'énergie

  • AFP
  • parue le

L'État va apporter 40 à 50 millions d'euros d'aide à Aluminium Dunkerque, plus vaste fonderie d'aluminium d'Europe, dans le Nord, pour l'aider à "passer l'hiver" et faire face à la hausse des prix de l'énergie, a annoncé jeudi le ministre délégué à l'Industrie Roland Lescure.

"Aluminium Dunkerque, ce sera entre 40 et 50 millions d'aides directes, de soutien, pour passer l'hiver sans trop de heurts, si évidemment les prix de l'énergie restent là où ils sont", a déclaré le ministre, en visite jeudi à Dunkerque.

Cette aide s'inscrit dans le cadre du fonds d'appui lancé en juillet et prolongé fin août, destiné aux entreprises qui rencontrent des difficultés pour honorer leurs factures énergétiques dans un contexte de forte inflation.

"Aluminium sera sans doute le plus grand récipiendaire de cette aide", a souligné M. Lescure. "Nous sommes vraiment en attente d'accompagnement de la part du gouvernement", mais "dans le contexte actuel, 40 à 50 millions, ça ne compense même pas un mois de pertes par rapport aux prix de l'électricité actuels", a réagi sur place la directrice générale du site à Loon-Plage, Amélie Hennion.

"Ce ne sera pas assez pour passer l'hiver", a-t-elle ajouté. L'entreprise a déjà été contrainte de réduire sa production de 20%, mais n'envisage de "solutions de chômage technique" que "si la situation se poursuit", a-t-elle dit.

Aluminium Dunkerque avait déjà dû réduire sa production l'hiver dernier à cause des prix de l'électricité. M. Lescure a souligné que l'entreprise consommait "à peu près autant d'électricité que la ville de Marseille". "Evidemment, avec le triplement de la facture d'électricité entre 2021 et 2022, ca fait des sommes extrêmement importantes", a-t-il ajouté.

Depuis l'automne 2021, avec la flambée des prix de l'énergie, exacerbée par la guerre en Ukraine, l'Europe a réduit d'un million de tonnes sa production d'aluminium, soit de 50%, ont affirmé les industriels européens des métaux dans une lettre à la Commission européenne début septembre.

Les signataires de ce texte, dont Aluminium Dunkerque, estiment que la crise énergétique "constitue une menace existentielle" pour leur avenir.

Fondée en 1991, l'usine de 650 salariés avec plus de 200 sous-traitants a une capacité de 284 000 tonnes d'aluminium par an, pour un chiffre d'affaires de 560 millions d'euros.

Ancien fleuron de Pechiney, elle avait été rachetée en décembre 2018 par Liberty House, filiale de GFG Alliance spécialisée dans la métallurgie, auprès du géant minier anglo-australien Rio Tinto pour 500 millions de dollars. Elle est la propriété de la société de capital-investissement American Industrial Partners (AIP) depuis octobre.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.