Libye : la NOC annonce l'arrêt des opérations d'un deuxième terminal pétrolier

  • AFP
  • parue le

La Compagnie nationale de pétrole en Libye (NOC) a annoncé mardi l'arrêt des opérations dans un nouveau terminal pétrolier, celui de Brega, un blocage qui paralyse davantage l'industrie pétrolière dans le pays miné par les tensions politiques.

La suspension des opérations au terminal de Brega (est), qui a une capacité d'exportation quotidienne de 60 000 barils, survient au lendemain de la fermeture du terminal de Zouetina (est) et de plusieurs sites pétroliers. Incapable de respecter ses engagements contractuels, la NOC a déclaré "l'état de force majeure sur le port pétrolier de Brega", selon un communiqué de cette compagnie qui gère le secteur des hydrocarbures en Libye. L'"état de force majeure" permet une exonération de la responsabilité de la NOC en cas de non-respect des contrats de livraison de pétrole.

Engendrant des pertes estimées à plus de 600 000 barils par jour, soit près de la moitié de la production quotidienne, les blocages surviennent au moment où la Libye, qui peine à tourner la page des années du régime de Mouammar Kadhafi renversé et tué en 2011, est en proie à une grave crise institutionnelle, avec deux exécutifs rivaux.

En février, le Parlement siégeant dans l'est du pays a désigné Fathi Bachagha comme chef de gouvernement. Mais celui-ci n'a toujours pas réussi à évincer l'exécutif en place à Tripoli dirigé par Abdelhamid Dbeibah et qui refuse de remettre le pouvoir avant la tenue d'élections. Considérés comme proches du camp de l'Est, les groupes qui bloquent les sites pétroliers réclament "une répartition équitable" des revenus et le transfert du pouvoir exécutif à M. Bachagha.

La NOC a regretté "le début d'une douloureuse vague de fermetures" d'installations pétrolières, "alors que les prix du pétrole et du gaz flambent" sous l'impact de la guerre en Ukraine. Avec "l'augmentation de la demande mondiale dont tous les pays producteurs tirent avantage", le brut libyen, principale source de revenus du pays, "subit une vague de fermetures illégales qui entraînera de graves préjudices", a déploré la NOC.

Premier port pétrolier établi en Libye, Brega fait partie des principaux terminaux pétroliers libyens situés dans la région du "Croissant pétrolier" (est), qui comprend également Ras Lanouf, al-Sedra et Zouetina. Ils sont de facto sous le contrôle du maréchal Khalifa Haftar, l'homme fort de l'est libyen.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Suggestion de lecture