Novatek multiplie ses profits grâce au gaz naturel liquéfié

  • AFP
  • parue le

Le numéro deux du gaz russe Novatek a annoncé mercredi un bénéfice net multiplié par plus de cinq en 2019, grâce à son nouveau projet arctique de gaz naturel liquéfié (GNL).

En 2019, le groupe privé a enregistré un bénéfice net de 865,4 milliards de roubles (12,6 milliards d'euros au taux actuel) contre 163,7 milliards de roubles l'année précédente, a indiqué Novatek dans un communiqué.

Le groupe a attribué ce bond notamment à "la vente de 40% de parts du projet Arctic LNG 2 et à la réorganisation de notre coentreprise Arcticgas" avec GazpromNeft.

Novatek est devenu le premier producteur et exportateur de gaz naturel liquéfié russe, notamment grâce à ses méga-projets Yamal LNG, pleinement opérationnel, et Arctic LNG 2, en préparation et estimé à plus de 20 milliards de dollars.

En 2019, Novatek a fait entrer des grands groupes étrangers dans son projets Arctic LNG 2, le français Total, les chinois CNPC et CNOOC et le consortium nippon Japan Arctic LNG, à hauteur de 10% chacun. Le bénéfice net normalisé - qui exclut les ventes de parts et les effets du taux de change - a lui enregistré une hausse plus modeste de 5,2% à 245 milliards de roubles.

Le chiffre d'affaires a pour sa part augmenté de 3,7% à 862,8 milliards de roubles, notamment grâce à "une augmentation de nos volumes de ventes de gaz naturel, découlant du lancement des deuxième et troisième lignes de production de Yamal LNG en juillet et novembre 2018 respectivement", ainsi que d'une augmentation des prix domestiques du gaz.

Ces éléments positifs ont néanmoins été contrariés par "une baisse des prix de ventes des hydrocarbures sur les marchés internationaux en 2019".

Les ventes de gaz pour l'année 2019 ont augmenté de 8,7% à 78,4 milliards de m3 sur un an, tirées notamment par les ventes internationales qui ont plus que doublé par rapport à 2018.

Commentaires

ch

Excellent ! cela signifie donc que le marché à terme va pouvoir reprendre sa descente bien au deçà des 12€ le MWh. Une nuance toutefois, le CA réalisé en 2019 portait sur des ventes à terme réalisées entre 2016 et 2018 à un prix moyen de l'ordre de 22€/MWh ou des contrats à LT à 18€.
10 € est donc crédible et ce sera encore cher payé pour une énergie volée à la Terre, sans aucune compensation.

Ajouter un commentaire