Nucléaire et énergies : les Français invités à débattre

  • AFP
  • parue le

À quelle(s) énergie(s) tournera la France de demain? Les Français sont invités à débattre dans les prochaines semaines de la construction de nouveaux réacteurs nucléaires et plus largement sur les choix énergétiques du pays. Même si la mobilisation du public est la première inconnue, tant le gouvernement peut donner l'impression d'avoir tranché.

À compter de jeudi, la Commission nationale du débat public (CNDP) lance un débat sur la construction de six nouveaux réacteurs nucléaires EPR, une obligation légale pour EDF, alors qu'une autre concertation gouvernementale générale sur l'énergie a commencé le 20 octobre.

Car la France est à l'aube de choix de société qui vont l'engager pour des décennies : afin de lutter contre le réchauffement climatique et de parvenir à la neutralité carbone en 2050, le pays doit sortir des énergies fossiles, en recourant à plus d'électricité. Comment faire ? Alors qu'en France, environ 70% du courant vient aujourd'hui du nucléaire mais que le parc de centrales vieillit, le gouvernement veut lancer un programme de six réacteurs de nouvelle génération EPR, avec une option pour huit autres, tout en développant les renouvelables (solaire et éolien marin surtout).

La consultation gouvernementale qui a commencé le 20 octobre et doit durer jusqu'au 31 décembre, avait été promise par Emmanuel Macron en février quand il avait annoncé la relance du nucléaire à Belfort. Elle se déroulera via une plateforme participative en ligne (concertation-energie.gouv.fr) et plusieurs réunions régionales en présentiel, ainsi qu'un "forum des jeunesses" réunissant 200 jeunes mi-janvier. Lundi, le site avait déjà recueilli plus de 4 000 contributions.

Trois questions sont sur la table : comment adapter notre consommation ? Comment satisfaire nos besoins énergétiques tout en sortant de notre dépendance aux énergies fossiles ? Comment planifier et financer notre transition énergétique ? Cette concertation bénéficiera du suivi de quatre garants de la Commission nationale du débat public (CNDP), autorité administrative indépendante qui a conseillé le gouvernement sur son organisation.

« Le jeu est ouvert »

Le débat public sur les EPR, se tiendra lui jusqu'au 27 février, en Normandie - la construction des deux premiers EPR étant prévus à Penly (Seine-Maritime) - mais aussi à Lyon, Lille, Tours.. Dix thèmes jalonneront les réunions, dont la première sera en duplex à Dieppe et Paris: "impacts sur le territoire", "leçons du premier EPR", "incertitudes climatiques et géopolitiques", mais aussi "avons-nous besoin d'un nouveau programme nucléaire?".

Les réflexions pourront s'appuyer sur plusieurs scénarios à 2050 produits par le gestionnaire du réseau à haute tention RTE et par l'Ademe. Tous incluent une poussée des énergies renouvelables (solaire, éolien...), avec une part variable de nucléaire, démarrant à zéro et accompagnée de fortes mesures de sobriété.

Ces débats interviennent alors que le Parlement doit voter au plus tard en 2024 la feuille de route énergétique de la France (fixant notamment la part de chaque énergie). La synthèse des deux débats sera versée aux travaux parlementaires.

Sans attendre, le gouvernement a annoncé en septembre deux projets de loi d'accélération, l'un des renouvelables et l'autre du nucléaire. Dans ces conditions, comment susciter une large mobilisation du public ? Les conclusions de ces débats pourront-elles éventuellement changer ces orientations ?

Pour Jean-Claude Delalonde, président de l'Anccli, la fédération des Commissions locales d'information, installées autour de chaque centrale en France, il faudra "écouter les interrogations". "Le débat public va être lancé alors que le gouvernement a déjà décidé de faire six réacteurs!", s'agace-t-il.

Au ministère de la Transition énergétique, on répond que les "grands axes ont été brossés par le président Emmanuel Macron (...) mais il y a la question du comment. C'est ce qui est au cœur de cette concertation: définir plus précisément la manière dont on va détailler cette politique".

Chantal Jouanno, présidente de la CNDP, insiste : "le jeu est ouvert", avec un Parlement très composite. Pour elle, l'enjeu de la publicité faite autour de ces consultations sera crucial. Au ministère, on annonce une campagne de communication : "l'énergie a rarement été autant au cœur des débats, donc on pense et on espère qu'il y aura une appétence pour ces débats, en tout cas on fera tout pour".

Commentaires

Célestin Monti

débattre c'est bien.. agir c'est mieux.. depuis le temps.. sincèrement cette situation est pathétique

bernard

Très juste.
Par ailleurs, ceux qui ont décidé du sabotage de notre industrie nucléaire devraient rendre des comptes: Jospin, Hollande, Macron, Borne, Voynet, Hulot...

Clément

Quand un chantier d'EPR explose les budgets et les délais, c'est plutôt la filière nucléaire qui s'autosabote! Pas la peine de chercher des responsables extérieurs!

jean-jacques Attia

Bonjour Clément, il me semble que vous oubliez que les responsables intérieurs sont les représentants du gouvernement en place... Qui, les uns à la suite des autres, de gôche et de droite, se sont ingéniés à saboter la filière nucléaire.

Régis de Nîmes

Vous oubliez la droite ! Les directives qui ont libéralisé l'énergie, privatisé GDF, la loi Nome et l'arenh... fragilisant EDF.

APO

@bernard,

Votre Liste est courte !!!
Vous avez oublié Mme Lepage, sous un gouvernement de Droite et son "torpillage" de Superphenix... Et aussi Atomic Anne et le Naufrage d'AREVA...
Et Sarkozy avec l'ARENH et un seul EPR lancé n'a pas non plus aidé la filière à reprendre des forces et de la confiance avec de vraies perspectives d'avenir...

Les Lobbys Gaziers et Pétroliers ont bien aidé à diminuer très fortement la croissance de construction des Centrales Nucléaires à partir de 1990 et l'ADEME en favorisant le Gaz pendant une bonne dizaine d'année (depuis 2007) par rapport à l'électricité pour le chauffage n'a pas non plus aidé à donner des perspectives à l'électro-nucléaire...
Toutes les planètes furent mal alignées depuis un bon moment, avec des actions et/ou des inactions propices à un ralentissement très préjudiciable de cette Belle exception française ! (et encore Merci à Marie Curie et d'autres grands noms pour avoir initié le développement de l'Atome en France ! et Honte à ceux qui ont voulu l'enterrer pour favoriser in fine les Fossiles...)

OGES

Pour la réalisation des nouvelles centrales, reprendra-t-on les mêmes engineerings et contracteurs qui réalisent nos centrales actuelles qui triplent leurs plannings et leurs budgets ??

Schricke

Si ces grands projets sont effectivement "pilotés" (?) en sous-main, par l'ADEME, Jouanno, RTE (j'en passe, et des meilleurs !...) on est bien mal barrés !
Pourquoi ne pas y associer aussi GREENPEACE, "Sortir du nucléaire", "Négawatt"... (idem !) ? On serait encore plus sûrs de revenir rapidement à la lampe à pétrole !...
C'est un peu comme si on lançait un programme d'élevage intensif de porcs, sous la responsabilité d'un imam !...
Quand ça veut pas, ça veut pas !...

APO

@Schricke,

Sans vouloir vous offenser nullement, j'ai pensé à votre commentaire sur les cochons en voyant cet article - https://www.lepoint.fr/monde/les-chiffres-fous-du-plus-grand-hotel-a-co…
Il faudrait proposer cela à Mme Hidalgo pour une installation dans le Bois de Boulogne, le biogaz potentiellement généré permettrait à la Ville Lumière de mieux se chauffer avec un BioGaz bien vertueux !!! En rajoutant 3 éoliennes dans le Bois de Vincennes et Paris sera sauvé !!! (et pleinement renouvelable à 1% suivant les instants...)

charly

Un débat "démocratique" sur l'énergie ??? Le peuple a toujours raison paraît-il... Y compris lorsqu'il s'agit de choix impliquant des connaissances notamment techniques, pointues ? C'est moins sûr. Les "spécialistes" avec une pile de diplômes haute comme ça s'entredéchirent sur les choix à faire. Le bon peuple ignare en la matière doit trancher, lui...Un peu bizarre non. Pourquoi ne pas voter pour le choix d'un traitement médical ou une technique opératoire ou l'agencement d'une boite de vitesse?
Le vote sera fonction de la "qualité"(?) du débatteur entendu. On voit ça tous les jours sur les incontournables réseaux sociaux. EX. "Mort au compteur Linky : ses ondes tuent". "Merci au compteur Linky : Aucune onde malfaisante et il permet enfin de bien gérer par l'information fournie".
OK ! Je suis paré à bien voter pour ou contre.
Il faut certes informer mais par qui ? Pour quoi ? Décidément la démocratie est bien "le pire des régimes, à l'exception de tous les autres."

Philippe Charles

Attention ARNAQUE : faire participer c'est faire accepter.

Voilà le seul but de cette consultation. Cette technique est bien connue depuis longtemps : on donne l’illusion au peuple qu’il participe aux grandes orientations politiques du pays, aux grandes décisions sur les choix de société, pour en réalité mieux l’éloigner des centres de décision.

Cette consultation n’est qu’une manœuvre dilatoire de plus pour faire taire la contestation et lisser les oppositions. Qui peut imaginer un seul instant que même si les contributeurs rejettent massivement le nucléaire ou l'éolien, l’exécutif en tiendra compte ? Les décisions sont déjà prises et on consulte ensuite, formidable, non ?!

Dans ce pseudo débat public, vous pouvez écrire tout ce que vous voulez. Cela n’a aucune importance, aucune incidence. Cela ne changera rien. Les décisions sont prises, les programmes lancés. Pendant qu’on vous distrait avec ce spectacle, les déchets radioactifs continuent de s'accumuler.
Pour les manipulateurs d’opinion, il faut que nous participions à la mascarade. Comme ils disent : « Faire participer, c’est faire accepter ».

Si nous participons à cette parodie, nous laissons croire qu’un débat démocratique a eu lieu. Nous aidons les communicants à roder leur argumentaire pour étouffer la contestation.

Souvenez-vous, en 2005, le referendum sur le traité établissant une constitution pour l'Europe a été largement rejeté par les français (le « non » a recueilli 54,7 % des suffrages exprimés. De même pour les Pays-Bas où il a été rejeté encore plus massivement (61,6 %). Pourtant on connaît la suite…
Voilà pourquoi je ne participerai pas à ce grand bavardage, à cette mascarade. Ce n’est pas ma conception d'une vraie démocratie.

Régis de Nîmes

Si je peux me permettre une remarque concernant le TCE en 2005, pour lequel j'ai voté "non" comme lors du traité de Maastricht.
Repondre non ne suffit pas. En 2007, lors de la présidentielle qui a suivi, li s'agissait de répondre "oui" à un projet accompagnant ou pas la construction libérale de l'UE . Les 3 candidats arrivés en tête, tous favorable au TCE, ont totalisé plus de 60% de voix au 1er tour...

APO

@Philippe Charles,

sur votre propos : " Pendant qu’on vous distrait avec ce spectacle, les déchets radioactifs continuent de s'accumuler. " --> Oui les déchets continuent d'être traité, conditionné et mis hors de portée des populations civiles et donc s'accumulent dans des centres spécialisés suivant leur Nature ...
Quelques Questions : Au Fait
- QUID du CO2 et des particules des centrales à charbon allemandes en ce moment ??? (Accumulation dans l'atmosphère et les Océans pour le CO2, et les particules un peu de partout, y compris dans les bronches d'enfants...)
- QUID du CO2 des Centrales à Gaz et des autres utilisations du Gaz (Pour Rappel et pour comparer à l'échelle, l'Allemagne c'est 1.800TW.h de Gaz importé/consommé et la France 500 TW.h !!!) --> Comment Faire !?

Les ENRi, ça distrait bien les débats, mais ça profite bien aux Gaziers... (pour l'Europe ce sera du Gaz de Schiste à Gogo maintenant !!!) - On peut vouloir se battre pour l'intérêt des Gaziers et notre GENIE ENGIE (bon ou mauvais cela se discute !) et/ou des ENRi, mais il ne faut pas polluer les débats avec des "Légendes urbaines "fakeuses"" sur le Nucléaire !
Petite pensée à notre "mère" de l'Atome Marie Curie, femme et immigrée, et pionnière du Nucléaire...

Albatros

APO sur le fond je vous rejoins, comme souvent mais je ne peux pas laisser passer le céhodeux dans les bronches des enfants. Cette molécule tant détestée est une composante naturelle de notre atmosphère indispensable à la photosynthèse.
On la diabolise car c'est l'unité de mesure de l'effet de serre, tellement elle est représentative de la combustion de matières fossiles pour l'énergie, combustion qui ajoute à la concentration de céhodeux dans l'atmosphère depuis l'ère industrielle (qui, tout le monde le sait, n'a pas du tout profité à l'humanité ;)). Cependant, le plus important des gaz à effet de serre c'est la vapeur d'eau, qui n'est pas plus polluante.
Salutations à tous !

APO

@Albatros,

Le CO2, on s'en fout pour respirer et même à haute densité cela passe. Par contre les particules (que j'avais mentionné) fines issus de la combustion du charbon dans les bronches des gosses c'est pas terrible... (et on ne parle jamais des cendres ce qui doit représenter des volumes colossaux en Allemagne de déchets réels et riches en métaux lourds divers et variés pouvant aisément être lessivé vus les stockages dans les centrales... en attendant une mise en décharge...).

sirius

En effet une mascarade de plus . Ce n'est pas la première et il faut une forte dose de naîveté pour croire que ce gouvernement va écouter le bas peuple ..Les derniers textes prouvent le contraire; par exemple en matière de recours contre les éoliennes .

Denis Margot

Aux vrais sceptiques :

Vaste problème. Si le gouvernement ne propose pas de consultation, on crie haro sur le potentat car il ne tient pas compte de l’opinion des Français, et s’il propose une consultation, c’est une arnaque, il ne tiendra de toute façon pas compte de ce que diront les Français. Un jeu à qui perd perd, typique du comportement pisse-vinaigre des maudits Français…

S’il est vraisemblable que cette concertation ne changera pas les grandes lignes de la stratégie gouvernementale (dame, il va en falloir de l’énergie pour le prochain siècle), elle apporte néanmoins une occasion de révéler des tendances sur le comportement futur des grincheux qui devront quand même faire face à une nouvelle donne en matière d’énergie. Et si les répondants, qui à lire leurs commentaires, ne sont pas des ignares, avalisent un recours accru aux ENRi, il ne serait pas surprenant que les champs de coquelicots se transforment en champs d’éoliennes ou de silicium. Si à l’inverse, un plébiscite se confirme pour le nucléaire, ce ne seront pas 14 réacteurs qui sortiront des bois, mais davantage, 20, 30, 40 ?

Allez, bonne consultation !

APO

@Denis Margot,

Merci pour votre commentaire clair et objectif sur ce "débat" qui est effectivement plus une consultation populaire.

Il y manque (Avis personnel) le sujet des approvisionnements des "convertisseur" à ENRi, et c'est des plus étonnants, surprenants voir ahurissants après ces quelques mois passés sous l'influence de l'Agression militaire Russe en Ukraine et de son impact sur le Gaz en Europe et les effets "dominos" créés !!!
Une politique avec beaucoup d'ENRi venant en majeure partie pour les "capteurs/convertisseurs" d'UN seul Pays et sans possibilité de changer la "Donne" en quelques mois/années (un tissu industriel c'est en dizaine d'années pour le créer !!! sauf en Chine où ils arrivent à diviser ces temps par 2 ou 3 comparer à l'occident... et sauf en période de guerre et encore !!!). Les ENRi c'est une nouvelle dépendance à la Chine et c'est Aspect est caché, c'est Honteux/scandaleux je trouve ...

P.S.: Clémenceau avait dit : "" La guerre ! C’est une chose trop grave pour la confier à des militaires. ""
Je dirais en tentant de paraphraser cet illustre homme politique français que "" l'énergie est une chose de trop important pour la laisser entre les seules mains des Politiques mais aussi du seul secteur privé !!! ""

APO

@Houyo,

Sur le Graphe, on voit une corrélation très forte entre temps de construction et le nombre de réacteurs en construction !!! Donc, on a vraiment intérêt à enlancer une palanquée tout de suite pour réduire les délais... ,

Pour le Clou dans la jambe de Bois, Que pense donc cette Belle Jambe des 120 GW d'ENRi de nos voisins immédiats !? Et de leur productivité magnifique !!! (et aussi juste en passant de, un peu, beaucoup de leur 94 GW de Fossiles thermiques toujours raccordés au réseau et marchant nettement plus que l'intermittence éolienne, enfin du facteur de charge éolien moyen !!! n'est pas de la Folie !?) Tchuss... dans le CO2...

P.S.: Mon père a appris à lire et écrire avec une lampe à huile qu'il a gardé toute sa vie sur son bureau par la suite... Il m'a toujours raconté la Grande TRANSITION du passage à l'électricité pour la population française !!! Le recyclage des idées, c'est pas nouveau... Cela suit une évolution naturelle mais chaque génération renie les précédentes (c'est humain mais pas toujours intelligent). En prenant du recul il est parfois préférable de parler d'évolution permanente et constante !
Vers quoi veut-on évoluer, cela est la bonne question ! Les idées teutoniques trop démagogiques, ce n'est pas ma tasse de thé, le pragmatisme anglais beaucoup plus (en enlevant leur coté perfide, la "blague" sur les tuyauteries russo-allemandes c'était franchement pas lumineux...).

APO

@Houyo,

Une autre vision des choses sous uneforme de graphiques différentes - https://www.voix-du-nucleaire.org/historique-des-durees-de-construction…
C'est très vrai qu'en changeant le type de représentation, on peut voir des problèmes ou pas... L'EPR de Flamanville est un "raté" en terme de délai de construction, c'est une réalité... Et Est ce que l'EPR de 1.6MW est une bonne solution pour le Nucléaire pas sur (tout comme le Concorde et l'A380 n'ont pas été des "game changer" généralisés de l'aviation... mais juste pour une partie de l'aviation civile, l'A320 a été un réel "game changer" !!!).

Ne pas voir que le 100%ENR sera hyper compliqué et très décroissantiste en Europe (et cela il faut l'annoncer et ne pas dire que tout ira bien !), c'est aussi idéologique...

Houyo

@APO
Il est joli votre graphe, je vais le garder, merci. On n'y voit quand même pas grand chose :-/

En revanche, sur celui que je cite je ne pense pas qu'"on voit une corrélation très forte entre temps de construction et le nombre de réacteurs en construction". Même une faible, je crois que c'est pas évident.
Page 52 du rapport, juste avant le graphe :
"Since the beginning of the nuclear power age, there has been a clear global trend towards
increasing construction times. National building programs were faster in the early years
of nuclear power, when units were smaller and safety regulations were less stringent. As
Figure 10 illustrates, construction times of reactors completed in the 1970s and 1980s were
quite homogenous, while in the past two decades they have varied widely."

https://www.worldnuclearreport.org/IMG/pdf/wnisr2022-figure11_nuke_worl…
Page 54 du rapport :
"The longer-term perspective confirms that short construction times remain the exceptions.
Ten countries completed 62 reactors over the decade 2012–2021—of which 37 in China
alone—with an average construction time of 9.2 years (see Table 3). That is an improvement of
0.7 years over the mean construction time in the decade 2011–2020."

"Ne pas voir que le 100%ENR sera hyper compliqué et très décroissantiste en Europe (et cela il faut l'annoncer et ne pas dire que tout ira bien !), c'est aussi idéologique..."
Hyper compliqué, j'en mettrais pas ma main au feu. Complexe ça c'est sur, mais c'est déja le cas aujourd'hui : jetez un oeil sur ces derniers mois, un grain de sable et le système se grippe (je parle pas que de l'électricité, mais du système énergétique en général) preuve que c'est loin d'être simple.
Quant au reste, la plupart des énergéticiens aujourd'hui (en réalité tous, sauf ceux qui servent la soupe) reconnaissent que la transition énergétique c'est bien plus que de la technologie. Certaines nous aideront mais aucune ne nous sauvera. L'essentiel réside dans le changement de nos modes de vie.

A bon entendeur comme on dit.
Bien à vous APO.

PS. : j'ai pas toujours le temps de vous répondre, mais la plupart du temps je vous lis --> non je suis pas fonctionnaire, même s'il m'arrive de travailler pour le public. Et vous, retraité ?

MXT

Les ENRi une nouvelle dépendance à la Chine ?
Mouais, peut-être sur du court terme... et encore. Mais rien n'est inéluctable mon cher APO.
Mais c'est vrai que le court terme est la vision ou l'objectif de beaucoup de monde et en particulier des responsables politiques actuels qui pensent surtout à leur réelection.

Sur le débat organisé, quoiqu'en disent certains cuistres pérorant sur ce site, il ne fait aucun doute qu'il ne servira à rien vu que les décisions ont été prises (et même annoncées !). Mais on est dans un pays démocratique, n'est-ce pas ? Il faut donc faire croire au bon peuple que c'est lui qui décide, cela permet d'être en conformité avec l'article 2 de le Constitution : "Le principe de la république est : gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple."
Une pensée émue pour cet article tellement galvaudé.

APO

@MXT,

La dépendance est toujours relative à quelquechose, certes ! J'apprécie beaucoup la culture chinoise et y ait pas mal baigné jeune... Croire que nos commerciaux et épiciers nationaux seront capables de les "avoir" encore une fois, c'est très Optimiste pour le moins... (l'histoire des Traites inégaux en versla Chine et d'autres pays asiatiques n'est pas connu en France mais l'est en Asie et en Chine particulièrement...)

Que rien ne soit inéluctable, c'est clair ! Si on fait une bonne dose de Nucléaire avec en plus un peu d'ENRi cela se passera surement mieux que sans Nucléaire...
Pour être logique avec les politiques européennes d'ENRi, il faudrait faire nettement plus de capacités industrielles en Europe surtout dans le Solaire... Malheureusement l'Europe manque cruellement de cohérence depuis 30 ans (un peu depuis l'époque de la réunification allemande !)...
L'Europe est devenue une place de marché avec de moins en moins de production industrielle locale, c'est un choix et si on ajoute la "Vie générale à crédit des états comme des citoyens et des entreprises, c'est sur que ce cirque ne va pas durer bien longtemps dans le monde réel... Mais Bon on aura bien vécu, nos enfants certainement moins bien en moyenne...

Pour la démocratie française, les "perdants" des dernières élections critiquent toujours le système... (c'est vieux comme notre démocratie très imparfaite)
Pour votre réflexion une vue du coté "démocratique chinois" sans élection nationale - https://www.youtube.com/watch?v=UDBCEzWq3ck

Nota : Les partis anti-Nucléaire ont fait à peine 30% des suffrages lors des dernières élections... et les députés PC de la NUPES sont pour certains très PRO-Nucléaire...
Par contre, dans beaucoup de communes de France, certaines éoliennes ont été placés malgré des oppositions locales fortes... Avec le Nucléaire, il est au moins facile de revendre sa maison pour aller vivre ailleurs (une centrale c'est des milliers d'emplois locaux créés depuis la phase de construction jusqu'à la période d'exploitation, un parc éolien c'est Bof en emplois locaux !!! et cela n'aide pas toujours à la revente le coté bucolique s'envole un peu qaund c'est trop proche...)

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.