Nucléaire et gaz inclus dans la taxonomie verte : la Commission européenne prolonge les consultations

  • AFP
  • parue le

La Commission européenne a prolongé de neuf jours, jusqu'au 21 janvier, le délai de consultation des États membres au sujet de son projet de label "vert" pour certaines centrales nucléaires et à gaz, a annoncé un porte-parole lundi.

Une proposition de texte, débattue depuis des mois et encore provisoire, a été envoyée aux 27 États de l'UE le 31 décembre, peu avant minuit. Le document fixe les critères permettant de classer comme "durables" les investissements dans des centrales nucléaires ou à gaz pour la production d'électricité, avec pour objectif d'orienter les investissements privés vers les activités contribuant à la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Cette inclusion du nucléaire dans les activités pouvant bénéficier de la finance verte, accordée comme pour le gaz à titre transitoire, a suscité l'opposition d'une poignée de pays membres, dont l'Allemagne, et une levée de bouclier d'associations écologistes. Le projet est cependant défendu par la France et de nombreux pays d'Europe centrale qui font valoir que les énergies renouvelables (éolien, solaire...), déjà labellisées par la Commission, souffrent de production intermittente et ne permettront pas, à elles seules, de répondre aux besoins en électricité.

La Commission européenne a annoncé le 1er janvier avoir ouvert avec les États membres et des experts une phase de consultation sur son projet de texte, qui devait s'achever le 12 janvier. Les avis récoltés pourront conduire à des modifications du texte, dont la version finale doit être publiée d'ici à la fin du mois. "La date limite pour le feedback sur le projet de Taxonomie pour le nucléaire et le gaz a été repoussée du 12 au 21 janvier", a annoncé lundi sur son compte Twitter un porte-parole du ministère allemand de l'Environnement, Stephan Gabriel Haufe.

Le porte-parole en chef de la Commission, Eric Mamer, a confirmé ce délai supplémentaire lors d'un point de presse à Bruxelles. "Nous sommes juste au début de l'année, il y a eu les vacances de Noël. Donc c'est normal qu'on donne un peu plus de temps", a-t-il dit.

Après la publication du texte final, durant une période de quatre mois, le Parlement européen aura la possibilité de le rejeter par un vote à la majorité simple. Le Conseil européen pourrait théoriquement aussi s'y opposer en organisant un vote, mais il lui faudrait pour cela réunir 20 Etats membres, ce qui paraît hors de portée.

Commentaires

lAIN

il est dangereux d'investir autant d'argent dans l'énergie nucléaire,qui est toxique pour l'humanité pour plusieurs siècles notamment dans la gestion des déchets et des catastrophes nucléaires: Tchernobyl,Fukushima....
Et de peu diversifier dans les énergies propres véritablement durables tel que le solaire et les éoliennes

Gv62

Propos " hors sol" ne tenant pas compte des réalités et de la diversité des situations .
Par exemple pour la France c' est un probléme économique .et non pas climatique.. pourquoidevrions nous sacrifier un savoir faire en avance sur beaucoup de pays.

olivier de boissezon

Bonjour Gv62,
votre propos "Par exemple pour la France c' est un probléme économique .et non pas climatique.. " est un peu troublant, à l'aune de ce qui s'est passé en France les 24, puis 25 et 26 et 27 avril 1986, où les nuages un peu chargés (car issus de Tchernobyl) se sont arrêtés à la frontière française (ouf). C'est visiblement un pb économique avant d'être climatique ...
Ni l'énergie nucléaire, ni l'énergie de la combustion du gaz ne sont des énergies vertes.
Le gaz Méthane est assez propre, avec une combustion parfaite produisant de l'eau et du CO2 (1 C pour 1 C).
Le nucléaire produit des dérivés radioactifs inextinguibles avant des milliers d'années.
Le Savoir Faire français que vous citez n'est pas très fier, après 40 ans d'exploitation, de n'avoir toujours pas réglé l'élimination et la réduction des déchets.
Est ce ce "pari sur l'avenir" que vous prenez comme savoir faire français ?

Gv62

Bonjour,.
Je resonne pas par la theorie mais par la pratique .
Bien sûr que les dechets est une grosse source d'inquiétude et le principal problème avec la sécurité .
Je persiste et signe , nous devons continuer dans la production de l' energie nucléaire tout en réduisant sa production totale a 30% à l' horizon 2040 2045.
Nous devons continuer dans la progression à long terme de notre connaissance dans le savoir faire de la fission nucléaire , ce n' est pas pour rien que nous avons demandé et obtenu la localisation de l' iter en France.
Quand un pays veut construire un réacteur nucléaire , à quelle nationalité de sociéte s' adresse t' il?. Des sociétés russes , américaines, chinoises et françaises .
De plus nous n' avons pas les finances contrairement à l' Allemagne de soutenir financiérement les énergies renouvelables éolien ,solaire , géothermie ou sous marines.
Et ce en raison que les français sont des latins et préferent gouverner avec le coeur plutôt qu' avec la raison .
Nous ne sommes pas des réalistes , nous sommes des idéologues , le fondement d' une théorie , c' est la pratique et les réalités , c'est le résultat constaté et pas ce que nous voudrions que ce soit.

Serge Rochain

Un savoir faire du siècle passé qui n'a plus aucun avenir, 2050 uranium hord de prix, 2060 uranium stock zéro

Rochain

Le spécialiste autoproclamé en recherche d'informations officielles, statistiques, étatiques, proffessionelles, et scientifiques que je suis recommande au spécialiste auto proclamé en économie énergétique que vous êtes de chercher par vous même toutes ces informations publiques à disposition de tous que vous critiquez ensuite de façon systématique sans vous être donné le mal de la chercher, tant il est plus facile de baver et insulter de façon méprisante ceux qui vous éclairé, que de faire ce qu'ils font eux même.
Ceci est le dernier message que je condescends à vous adresser, car après votre message méprisant je zapper ai sans même les lire vos divagations habituelles.

Marc Diedisheim

Donc vous ne citez pas vos sources. Curieuse approche. Merci d'apporter de l'eau à mon moulin. Bien cordialement.

Jouan Antoine

Il est vrai qu'en France aujourd'hui on préfère le charbon : on rallume des centrales à charbon et on ferme des centrales nucléaires.
C'est là l'application de l'écologie en France. Merci Macron, Merci Pompili, merci les prétendus écolos européens
Le nucléaire Français pourrait fournir des KWh à 5 centimes....l'éolien en mer, c'est près de 20.
Merci à vous qui décidez que l'éolien c'est mieux , moi je ne le pense pas; Si, c'est bien pour l'Amérique et l'Asie qui pourront continuer à dominer le monde.
Pauvre Europe.

oliblio

Tout à fait Monsieur Charles, j'ai d'ailleurs répondu :

Merci pour cet article clair et courageux, vu le dogmatisme des pro-nuke. Le nucléaire est has been pour plusieurs raisons; 1) l'uranium est extrait hors de France et d'Europe avec des risques de sécurité d'accès et de conflit si on voulait miser à fond sur cette énergie. 2) les ressources exploitables rentables sont très limitées et déjà cette exploitation détruit l'environnement au voisinage des mines. 3) le délai de fabrication de nouvelles centrales mieux sécurisées est trop long par rapport à l'évolution du dérèglement climatique. 4) la construction de ces centrales ainsi que la sécurisation des anciennes est particulièrement énergivore, et le retour sur investissement par rapport au CO2 est très long. 5) La sécurisation de l'approvisionnement en fissiles et des centrales pose de gros problèmes en particulier démocratiques. 6) Les centrales sont menacées par le dérèglement climatique auxquelles elles sont très sensibles. L'incident grave de la centrale du Blayais en est un exemple récent (12/1999) dont il serait bon de tenir compte. 7) les ENR sont manifestement plus rentables et plus rapides à développer. Clairement, le nucléaire ne peut être l'avenir ! Et rappelons que le maître mot de la lutte contre la perte de biodiversité et la perte de climat clément est la SOBRIETE !

Thomas

Le premier et plus grave péril de l'humanité, c'est le changement climatique et la raréfaction des ressources (énergie et minerais), pas le nucléaire : d'abord on investit et on développe les EnRs puis ensuite on accompagne éventuellement une décroissance du nucléaire (si l'équilibre besoin énergétique / offre EnRs est à peu près stable). Il ne faut pas non plus négliger les projets de réacteurs à neutron rapides (RNR) qui pourraient 'boucler la boucle' et utiliser certains déchets de nos vieilles centrales à eau pressurisée. Enfin, désolé mais je préfère que nos vies et nos économies dépendent des approvisionnements d'Uranium depuis le Niger et le Canada que du gaz de M. Poutine qui pourra par exemple décider de couper le courant en Allemagne une nuit sans vent...

Ernst Flugg

Le Kazakhstan est de très loin le 1er producteur mondial d'uranium (près de 40%).
La filière nucléaire étant malheureusement particulièrement opaque, la répartition exacte des importations françaises n’est pas communiquée par EDF et Areva.
Dépendre d'autre pays pour s'approvisionner en ressources énergétiques, n'est jamais une bonne solution.

Rochain

Notre premier fournisseur est devenu le Kazakhstan.... Ce grand pays démocratique capital du chaos, premier exportateur mondial d'uranium. " les mines d'Arlit au Niger sont pratiquement épuisées... on plie bagages chez Barkane !
Vous rêvez !

jean paul

vous avez raison.il faut abandonner gaz et nucléaire et retourner vivre dans nos cavernes si accueillantes

dédé 29

Curieux qu on puisse s inquiéter pour nos descendants d eventuelles remontées radioactives dans des milliers d'annees pour un produit bloqué à 500 m sous terre dans des couches stables depuis des millions d'annees ,alors qu'on ne sait pas comment pourra vivre l'homme dans 100 ans !
Pour les inquiets allez voir Oklo par exemple à https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9acteur_nucl%C3%A9aire_naturel_d%27…

Jouan Antoine

Nombreux de ceux qui trouvent dangereux le déchets nucléaires ne savent pas ce qu'ils sont..et personne n'en a jamais souffert
La radioactivité à enfouir à 500m sous terre est très faible, et c'est pour cela qu'elle dure longtemps; ce sont des éléments à vie longue qui la constitue, et ils ne durent longtemps que parce que leurs émissions radioactives sont faibles. A terme il y aura plus de radioactivité dans les 500m au dessus que dans les 500m eux mêmes.

Philippe Charles

Les mensonges du lobby nucléaire mis à jour par Bloomberg aujourd'hui même : l'Allemagne a baissé sa production nucléaire de 60% par rapport au maximum , le RU de 50 % et le Japon de 87 %... Finalement, l'exception nucléaire , ce n'est pas l'Allemagne , c'est la France !

Marc Diedisheim

Consultez par exemple le mix électrique du Japon actuellement: près de 70% Gaz er charbon. Ecologique ? La succession d'imprécations non chiffrées dans l'ensemble des commentaires ci-dessus serait comique si elle ,n'était pas tragique. Bien cordialement.

Ajouter un commentaire

Suggestion de lecture