Nucléaire : l'ASN attend des mesures d'excellence pour le parc existant, pas uniquement pour l'EPR

  • AFP
  • parue le

L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a salué jeudi les mesures annoncées par EDF pour améliorer les pratiques de la filière mais demandé qu'elles soient appliquées au parc existant et pas seulement au chantier de l'EPR, en pointant un "manque de rigueur" des exploitants.

"Les orientations du plan d'action récemment présenté par EDF à la suite du rapport Folz et à la demande du gouvernement vont dans le bon sens", a déclaré le président de l'ASN Bernard Doroszczuk lors de ses voeux à la presse. "Néanmoins, il faudrait que ces orientations ne soient pas centrées prioritairement sur les projets de constructions neuves, en cours ou espérées par la filière, mais qu'elles soient déployées sans tarder pour les travaux lourds de maintenance et de réévaluation de sûreté des installations en fonctionnement", a-t-il poursuivi.

EDF avait présenté en décembre un plan baptisé "excell" destiné à renforcer la qualité industrielle, les compétences et la gouvernance des grands projets nucléaires. La présentation de ce plan faisait suite à un rapport d'audit de l'ex-patron du constructeur automobile PSA Jean-Martin Folz sur le chantier du réacteur EPR de Flamanville dans la Manche. Remis fin octobre au gouvernement, il avait dressé un tableau sans concession de cet "échec pour EDF".

Bernard Doroszczuk a aussi constaté "un besoin de renforcement des compétences et un manque de rigueur professionnelle de certains acteurs de la filière". "Ce manque de rigueur concerne la mise en oeuvre des procédés dits spéciaux en industrie - comme par exemple le soudage, le traitement thermique, le contrôle non destructif... - mais concerne également les actions de surveillance des activités par les exploitants eux-mêmes", a-t-il estimé.

En France, les exploitants de sites nucléaires sont EDF mais aussi Orano ou le Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) notamment. Bernard Doroszczuk a aussi souhaité que "l'ensemble des exploitants et des entreprises de la filière nucléaire soient mobilisés pour définir plus précisément les actions à mettre en oeuvre au vu de leur propre retour d'expérience en matière de compétences clefs et de culture de sûreté dans la chaîne de sous-traitance".

Le président du gendarme du nucléaire n'a toutefois pas souhaité à ce stade tirer un bilan global de la sûreté nucléaire en 2019, renvoyant à une présentation détaillée au printemps.

Commentaires

BONNET

Peut-être faudrait-il commencer par redonner espoir à la filière nucléaire qui doit affronter un dénigrement systématique des médias, un comportement étrange de certains personnages de l'état. Mais aussi une pression financière de réduction des coûts qui stresse les lignes managériales des exploitants, des ingénieries et des entreprises sous-traitantes. Cela n'aide pas pour apporter la sérénité et l'envie de réussir à l'ensemble du personnel de la filière : d'où peut-être ce manque de vigilance pointée par l'ASN.

Barret

"Le nucléaire doit affronter un dénigrement systématique des médias"
"Mais aussi une pression financière de réduction des coûts "
dites vous.
Dénigrement, je ne suis pas sur que le terme soit juste, critiques, certainement.
Mais critiques à mes yeux justifiées, on va droit dans le mur avec le nucléaire et sur tous les plans:
> Financier (la pression financière n'est pas je fruit du hasard, le kWh nucléaire est devenu exhorbitant (11 cts pour l'EPR anglais!!) alors que le marché de gros de l'électricité est à moins de 5cts (au passage solaire et éolien en centrales sont aujourd'hui à moins de 5 cts!!).
> Environnemental. certes le production d'électricité nucléaire est décarbonnée!
Mais ne faisons pas la politique de l'autruche: de l'extraction de l'uranium en passant par la construction d'une centrale avec ces milliers de tonnes de fer et de béton, en passant par l'impossible gestion réaliste des déchets et la de construction des centrales, voir la gestion d'accidents majeurs, ne pensez vous pas qu'il y a dans tout ça beaucoup ,de CO2??
> Sociétal: On parle beaucoup des antiéoliens (d'ailleurs souvent pronucléiare) mais honnêtement que choisisseriez vous : habiter près d'une centrale nucléaire ou du site de Bure, ou bien près d'une centrale photovoltaïque ou d'une éolienne??
Qui peut dire en conscience que le nucléaire et notamment les risques qu'il fait peser est socialement acceptable!!
Bonne réflexion.

Daniel SCHRICKE

Vos "estimations" des coûts du Kwh produits par les ENR, sont manifestement erronées et orientées ! Et vous le savez certainement très bien ? Sinon, pourquoi serait-il nécessaire de subventionner notamment l'éolien et surtout le PV, avec un tarif de rachat obligatoire et imposé, ou grâce à la CSPE ? Et comment expliquez-vous que le prix du Kwh Allemand (champion des ENR !...) soit 80 % supérieur à celui du Kwh Français, tout en émettant -cerise sur le gâteau- presque le double de CO² ?
Enfin, vous affirmez (sans rire !), je cite: "la construction d'une centrale avec ces milliers de tonnes de fer et de béton...". Savez-vous qu'en fait, la masse de béton et de ferraille consommée par le nucléaire est inférieure à celle consommée par l'éolien terrestre, si on la ramène au nombre de Kwh produits de part et d'autre !... Surprenant ! Non ? Mais vous pouvez le vérifier ! Quant au démantèlement des socles de béton armé de ces éoliennes (par les propriétaires des terrains spoliés !...), je ne suis pas certain qu'il ne s'agisse que d'un simple petit problème d'intendance !...
Et, puisque vous posez la question, je vous précise que je préférerai habiter auprès d'une centrale nucléaire que de subir les nuisances d'une éolienne ! ça vous va ?
Enfin, en ce qui concerne les "dangers" présentés par les centrales nucléaires, je vous rappelle, à toutes fins utiles, que la France, le pays le plus "nucléarisé" du monde (par habitant), et qui possède actuellement 58 réacteurs nucléaires qui fonctionnent (très bien, d'ailleurs !) depuis plus de 40 ans, n'a eu à souffrir d'aucun accident grave de personnes pendant toute cette période, et que, statistiquement, l'industrie nucléaire reste celle qui crée le moins d'accidents... (cela est également vérifiable...)
Alors, s'il vous plaît, arrêtez de répandre vos contre-vérités, vos mensonges, grâce auxquels, effectivement, nous finirons par "rentrer dans le mur" !

JoeDassin

> kWh nucléaire est devenu exhorbitant (11 cts pour l'EPR anglais!!)
Il est cher parce que le projet est financié par emprunt à des taux élevés (env 10%). Etes vous familier avec les concepts de CAPEX, OPEX et cout de l'argent? Une centrale nucléaire à un CAPEX elevé, un OPEX bas, et le cout global est très sensible aux taux d'interets à cause du temps long de construction. C'est typiquement le genre de projet financé par un état, pas par une banque. C'est une idée à la con de financer hinkley point par emprunt.

> ne pensez vous pas qu'il y a dans tout ça beaucoup ,de CO2??
Les calculs ont été fait. En prenant le cycle de vie complet de la centrale et du fuel, le nucléaire reste une des energies les moins emettrice de CO2 par kWh.

> habiter près d'une centrale nucléaire ou du site de Bure, ou bien près d'une centrale photovoltaïque ou d'une éolienne??
C'est quoi près pour vous? Les eoliennes font du bruit et il y a une distance minimum reglementaire de 500m. Ok si c'est à 1 km. Centrale nucléaire ou photovoltaique? Perso, pas de préférence, même juste à coté. En aval d'un barage? Non merci.

> Qui peut dire en conscience que le nucléaire et notamment les risques qu'il fait peser est socialement acceptable!!
Pas mal de monde, moi inclu.

Je vous souhaiterai bonne reflexion aussi mais bon...

Bernard Maes

Le coût de revient du solaire et de l'éolien sont faussés.
En effet le solaire ou l'éolien dit: je peux fournir tant de MWH sur les vingt ans qui viennent , donc je peux vous le vendre à xxx pour amortir et entretenir mon installation. Mais à ce prix, on est obligé de l'acheter , même si on n'en a pas besoin.
Et on doit alors diminuer de façon aléatoitre la production des autres centrales, qui a toujours son personnel et ses frais.
Donc c'est aberrant, sauf en complément d'une énergie pilotable non carbonée comme le nucléaire
C'est comme si votre boulanger disait: OK je vous fais la baguette à 50ct, il y en aura 200 dans l'année qui vient. Mais une semaine il n'y en aura pas, la semaine suivante il y en aura 3 à minuit. Mais vous n'aurez jamais votre baguette tous les jours. Et il faudra un deuxième boulanger pour vous assurer votre pain. Sauf qu'il ne pourra pas vivre car certains jours il va produire sans rien vendre.
MB Maes

Zamur

Ah, la sûreté nucléaire. L'ASN exigera encore des procédures tatillonnes, et pourtant il y a un autre aspect inquétant. Vous souvenez-vous des grèves contre la loi Travail de mai 2016 ? Les syndicalistes en grève, donc hors de contrôle hiérarchique se permettaient de manipuler les réacteurs nucléaires. Ont-ils été sanctionnés ? Est-il toujours aussi facile, dans notre pays, de prendre le pouvoir sur une centrale nucléaire par des gens irresponsables ?

Guillaume

C'est bien beau de défendre bec et ongles le nucléaire et de dire qu'il produit moins de morts que les autres énergies, mais personne n'aimerait avoir un accident nucléaire aux conséquences irréversibles à côté de chez soi. Il est prouvé que les modifications du génome (malformations) induites par les radiations peuvent se transmettre sur plusieurs générations. C'est bien beau également de reprendre le nombre de morts communiqué par ce bel état démocratique qu'était l'URSS (!), alors que l'on sait aujourd'hui que l'anéantissement de l'Europe a été évité de peu grâce à l'action des liquidateurs, qui sont allés couler du béton sous le combustible fondu afin d'éviter tout contact entre ce combustible et l'eau, contact qui aurait provoqué une réaction (explosion) dévastatrice!

Meurice?

"Il est prouvé que les modifications du génome (malformations) induites par les radiations peuvent se transmettre sur plusieurs générations."
Pipeau.

"l'anéantissement de l'Europe"
A cause d'un panache d'aerosols radioactifs sans impact majeur sur la santé? Même la peste médievale qui a tué 50% des européens n'a pas aneanti l'Europe.

" réaction (explosion) dévastatrice"
Explique moi ça un peu, j'ai encore envie de rire.

Barret

Beaux échanges sur le sujet, c'est bien que chacun puisse s'exprimer.
Je ne reviendrais pas sur le coté dangereux du nucléaire, qui est de loin une technologie productrice de déchets tout aussi dangereux. Certes pas de CO2 direct, mais à l'exemple de Meurice, laisser moi rire lorsqu'on dit que le bilan carbone d'une centrale nucléaire est de 6g/kWh comparé à celui du solaire PV je crois 53g/kWh.
Ni sur l'aspect financier, aucune société privée n'investit aujourd'hui dans le nucléaire (sans parler des assurances) .... alors que dans les ENR c'est la grande bousculade, même Total s'y met!
J'ai bien lu, que contester ces chiffres même lorsqu'on est un organisme public attire les foudres de la SFEN.
C'est ainsi chacun défend son territoire. Dommage que ce soit dans ce niveau de risques, d'ailleurs parmi les risques (et ils sont tellement nombreux, je n'ai pas cité celui de la défaillance humaine et là difficile de controler, ni celui de l'acte terroriste. Je n'ose imaginer ce que donnerai le risque "twin tower" appliqué à une installation nucléaire de base...

Allez j'espère que tout cela fera réfléchir, non pas pour moi, mais pour mes/vos petits enfants.
Bonne lecture!

MANIN

Il est regrettable, au vu des interventions ci-dessus, que l'on ne puisse parler du nucléaire et des ENR sans un parti pris évident et un manque d'objectivité. Pour l'heure il est indéniable que le prix du MW.h nucléaire , en France, est le plus bas, c'est la raison pour laquelle les nouveaux fournisseurs alternatifs, demandent de bénéficier d'un supplément de 50 TW.h par rapport aux 100 TW.h que l'EDF est obligé de leur vendre au prix de 42€/MW.h, (Cela constitue l'ARENH Accès Régulé à l'Energie Nucléaire Historique) afin de pouvoir baisser leurs prix en dessous des tarifs réglementés et de faire bénéficier leurs clients de la compétitivité du nucléaire français. En effet les prix du marché de gros ( hors nucléaire) sont supérieurs du fait de l'augmentation du prix de la taxe carbone et du coût des installations des ENR ( subventionnées par la CSPE* et la TURPE*) éoliennes et photovoltaïques, qui sont des énergies "fatales" nécessitant de créer des nouveaux réseaux d'interconnexion et des centrales thermiques, ou nucléaires pour compenser lors du manque de vent et de lumière la nuit pour le PV. Tant que le stockage Eolien et PV ne sera pas résolu, ces ENR resteront plus chères. Ce n'est pas du parti pris ce sont des faits. Le seul stockage actuel est le STEP, càd pomper de l'eau dans un bassin pour l'élever dans un réservoir plus haut, avec une perte de 30% . On abandonne une énergie décarbonée , le nucléaire, pour une autre énergie décarbonée aussi , mais intermittente et imprédictible, nécessitant "fatalement" de mettre en route d'autres sources d'énergie dès lors que vous voulez être sûr que votre TGV démarre à l'heure ou que vos machines électromotrices fonctionnent dans votre atelier.
Alors bien sûr le nucléaire n'a pas que des avantages , et le risque zéro n'existe pas, mais la peur irraisonnée qu'il entraîne n'est que la conséquence de la difficulté de faire comprendre de manière rationnelle la complexité de ces techniques ainsi que les unités et grandeurs utilisées pour quantifier leurs effets sanitaires. je préfère habiter à côté d'une centrale nucléaire qu'à côté d'une usine chimique( Seveso, Bhopal etc..), ou à-côté d'une éolienne. Mais chacun a le droit de coucher où il veut !! Cordialement à tous et ne vous chamaillez pas.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.