Nucléaire : les autorités ukrainiennes accusent la Russie de bombarder l'itinéraire de l'AIAE

  • AFP
  • parue le

Les autorités ukrainiennes ont accusé jeudi la Russie d'effectuer des frappes d'artillerie sur Energodar, ville où se trouve la centrale de Zaporijjia, tandis que Moscou a assuré que des "saboteurs" envoyés par Kiev avaient tenté de prendre cette centrale nucléaire.

Ces accusations mutuelles interviennent alors qu'une mission de l'Agence internationale pour l'énergie atomique (AIEA) doit se rendre dans la journée à la centrale de Zaporijjia, occupée par les Russes et bombardée à plusieurs reprises.

"Les Russes effectuent des frappes d'artillerie sur l'itinéraire par lequel la mission de l'AIEA doit aller vers la centrale", a accusé sur Telegram le maire en exil d'Energodar, Dmytro Orlov, affirmant que la délégation ne pouvait pas "continuer sa voie" vers la centrale "pour des raisons de sécurité". Dès le petit matin, les Russes "tirent sur Energodar avec des mortiers et des armes automatiques et bombardent avec des roquettes", avait-il affirmé plus tôt sur Telegram, publiant des photos d'immeubles endommagés et de panaches de fumée noire.

Après l'annonce de ces bombardements, le directeur général de l'AIEA, Rafael Grossi, a assuré que la visite de la centrale était pour l'heure maintenue.

De son côté, l'armée russe a accusé jeudi des troupes ukrainiennes d'avoir envoyé une équipe de "saboteurs" pour prendre la centrale nucléaire. "Vers 06h00 heures (03h00 GMT), deux groupes de saboteurs de l'armée ukrainienne, jusqu'à une soixantaine de personnes, ont débarqué à bord de sept embarcations (...) à trois kilomètres au nord-est de la centrale nucléaire de Zaporijjia et ont tenté de prendre la centrale", a indiqué le ministère russe de la Défense dans un communiqué. Il a précisé que l'armée russe avait pris "des mesures pour anéantir l'ennemi, en faisant notamment usage de l'aviation militaire".

La centrale est située le long du fleuve Dniepr, dont la rive gauche est contrôlée, dans ce secteur, par les troupes russes. Ces déclarations étaient invérifiables de source indépendante.

Le ministère russe de la Défense a également accusé l'armée ukrainienne d'avoir effectué des tirs d'artillerie sur le "point de rendez-vous" de la mission de l'AIEA à proximité de la centrale nucléaire. Des cadres de l'administration d'occupation russe dans la région de Zaporijjia ont également accusé l'Ukraine d'avoir bombardé Energodar.

Sur Telegram, Vladimir Rogov, un responsable de l'administration d'occupation, a affirmé que trois civils avaient été tués et un autre blessé, lors de tirs d'artillerie ukrainiens ayant touché des zones résidentielles d'Energordar. Il a publié des photos, non datées, d'immeubles endommagés. Les Ukrainiens ont déjà accusé la veille les Russes, qui contrôlent Energodar et la centrale d'avoir bombardé la ville avec l'intention d'en rejeter la responsabilité sur les forces ukrainiennes.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Suggestion de lecture