Petrobras confirme son redressement au 3e trimestre grâce à la hausse des cours du baril

  • AFP
  • parue le

Le groupe pétrolier public brésilien Petrobras a annoncé mardi un bénéfice net de 6,64 milliards de réais (1,5 milliard d'euros au cours actuel) au troisième trimestre, confirmant le redressement observé depuis le début de l'année, grâce à la hausse du cours du baril.

Sur les neuf premiers mois de 2018, la compagnie a engrangé des bénéfices de 23,7 milliards de réais, près de cinq fois supérieurs à ceux de 2017 sur la même période, le meilleur résultat depuis 2011.

Le bénéfice de juillet à septembre représente une baisse de 34% par rapport à celui du deuxième trimestre, mais un bond spectaculaire par rapport au troisième trimestre de l'an dernier, où il était 25 fois moins élevé.

En 2017, le groupe amorçait seulement son redressement après avoir enregistré de lourdes pertes les années précédentes, en raison d'un vaste scandale de corruption et de la chute des cours du pétrole, repartis à la hausse ces derniers mois.

"Le résultat reflète de plus grandes marges dans la commercialisation de dérivés du pétrole sur le marché intérieur et l'augmentation des exportations, ainsi que l'augmentation du cours du baril et la dépréciation du réal face au dollar", explique le groupe dans un communiqué.

L'excédent brut d'exploitation (Ebitda) ajusté a atteint 29,8 milliards de réais au troisième trimestre, en hausse de 55% par rapport à la même période en 2017.

Le groupe souligne par ailleurs que les bénéfices sont restés élevés malgré le fait que le groupe ait dû verser une lourde amende pour éteindre une action en nom collectif déposée par des investisseurs se disant lésés par le scandale de corruption.

Le 27 septembre, la compagnie a accepté de s'acquitter d'une amende de 853 millions de dollars auprès des autorités américaines et brésiliennes.

Petrobras explique également dans son communiqué que son endettement a reculé de 14% sur les neuf premiers mois de l'année, atteignant 72,9 milliards de dollars en septembre, au plus bas depuis 2012.

Il s'agit des premiers résultats annoncés par la compagnie depuis l'élection du président d'extrême droite Jair Bolsonaro, qui prendra ses fonctions en janvier.

Au cours de sa campagne, M. Bolsonaro a promis de mettre en place un vaste plan de privatisations pour résorber la dette abyssale du Brésil. Cela ne concernerait pas les activités principales de Petrobras, même si certaines ventes d'actifs lancées récemment devraient se poursuivre.

Modération des commentaires

Plusieurs lecteurs ont déploré récemment quelques attaques personnelles dans les commentaires.

Nous vous demandons de bien vouloir continuer à échanger de façon constructive dans cet espace, sans insultes à l’égard de vos contradicteurs.

Merci d’avance pour votre compréhension et pour la richesse de vos contributions.

Ajouter un commentaire