Raffinage: Abou Dabi signe un accord de partenariat avec Eni et OMV

  • AFP
  • parue le

La compagnie pétrolière d'Abou Dabi (Adnoc) a signé dimanche un accord de partenariat d'une valeur de 5,8 milliards de dollars avec les entreprises italienne Eni et autrichienne OMV, leur accordant des participations clés dans le secteur du raffinage.

En vertu de ces accords, Eni détiendra 20% et OMV 15% d'un grand complexe de raffinage aux Émirats arabes unis, Adnoc détenant les 65% restants, selon un communiqué publié par la compagnie d'Abou Dhabi. L'accord prévoit également la création d'une coentreprise commerciale entre les trois sociétés pour la commercialisation des produits pétroliers raffinés sur les marchés internationaux.

L'opération valorise le raffinage d'Adnoc, qui a une capacité de 922 000 barils par jour, à 19,3 milliards de dollars, selon le communiqué. La cérémonie de signature s'est déroulée à Abou Dabi, capitale des Émirats arabes unis, en présence du prince héritier d'Abou Dhabi, cheikh Mohammed ben Zayed, du Premier ministre italien Giuseppe Conte et du ministre autrichien des Finances Hartwig Loger.

Dans un tweet, le chancelier autrichien Sebastian Kurz a rappelé qu'Abou Dabi avait été "pendant 25 ans un investisseur dans OMV". L'entrée aujourd'hui d'OMV dans le raffinage d'Adnoc "renforcera nos relations extrêmement étroites avec Abou Dhabi", a-t-il dit. L'accord devrait être totalement finalisé au cours du troisième trimestre de l'exercice en cours après l'obtention des approbations réglementaires et la mise en oeuvre débutera l'année prochaine.

Abou Dabi, l'un des sept émirats de la fédération, détient plus de 90% des réserves pétrolières du pays estimées à 98 milliards de barils de brut. L'année dernière, Adnoc a renouvelé plusieurs contrats de concession importants avec des majors pétrolières afin d'accroître la production de pétrole et de gaz naturel.

En novembre 2018, les autorités d'Abou Dabi ont affecté une enveloppe de 132 milliards de dollars sur cinq ans pour porter la capacité de production à 4 millions de barils par jour (Mb/j) en 2020 et à 5 Mb/j dix ans plus tard. La capacité actuelle est de 3,3 Mb/j.

En 2018, Adnoc a alloué 45 milliards de dollars pour développer ses activités en aval en portant la capacité de raffinage à 1,5 Mb/j en 2025 et en augmentant sa production pétrochimique.

Ajouter un commentaire