Recours au charbon et coupures de courant : Londres prépare son arsenal énergétique pour affronter l'hiver

  • AFP
  • parue le

Des centrales à charbon prêtes à entrer en action et, dans un scénario extrême, des coupures de courant ponctuelles pour soulager le système: le gestionnaire du réseau électrique britannique (ESO) a publié jeudi ses projections pour l'hiver.

"L'invasion de l'Ukraine par la Russie signifie que, dans l'ensemble, cet hiver sera probablement difficile pour l'approvisionnement énergétique dans toute l'Europe. (...) ESO a développé des outils supplémentaires" pour y faire face, explique dans un communiqué cette entreprise filiale de la société cotée National Grid.

Parmi les nouvelles mesures, des contrats sont en place avec trois énergéticiens pour maintenir ouvertes et en veille cinq unités de production d'électricité au charbon, comme l'avait demandé le gouvernement britannique. Elles pourront alimenter environ 600 000 foyers en cas de besoin.

Les utilisateurs seront en outre incités à réduire leur consommation voire à couper l'électricité "à des moments clé pour réduire la demande globale dans l'ensemble du système", ajoute ESO.

L'entreprise estime, dans son scénario de base, qu'il disposera de "marges adéquates" pour fournir de l'électricité tout l'hiver, même s'il est "fort probable que le prix de gros de l'énergie reste très élevé" pendant cette période.

Mais la situation pourrait être moins favorable qu'espéré, notamment dans un cas extrême où l'approvisionnement en gaz serait insuffisant. Cela pourrait se traduire par des "interruptions d'approvisionnement des clients pendant de courtes périodes", prévient ESO.

Avec une majorité du gaz provenant de Norvège et de sa propre plateforme continentale, notamment en mer du Nord, "les sources d'approvisionnement de la Grande Bretagne sont diverses et flexibles", assure toutefois de son côté National Grid Gas Transmission (NGGT), propriétaire du réseau de gaz britannique.

Le pays dispose aussi d'importantes capacités d'accueil de GNL transporté par bateau, avec des arrivées "supérieures à la moyenne jusqu'à présent cette année" qui ont permis notamment "des exportations importantes vers l'Europe continentale, soutenant les objectifs" du continent de remplissage de ses stocks avant l'hiver, relève NGGT dans ses propres prévisions.

L'opérateur dit s'attendre à voir la demande de gaz augmenter pour faire tourner les centrales de production cet hiver - le Royaume-Uni produit environ la moitié de son électricité à l'aide de cet hydrocarbure - pour faire face à la demande d'électricité à l'export, principalement de France.

Face à la crise énergétique, les pays européens mettent en place des plans d'économies. La France a publié jeudi un plan de sobriété énergétique axé sur le chauffage, les transports, la fonction publique et la rénovation énergétique.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.