Voeux site

Le gouvernement lance un appel à projets pour soutenir l'industrie nucléaire

  • AFP
  • parue le

Le gouvernement a lancé vendredi, dans le cadre de son plan de relance, un appel à projets pour moderniser l'industrie nucléaire et soutenir l'investissement dans la filière. Cet appel à projets "vise à maintenir les compétences nécessaires et à assurer l'excellence opérationnelle de la filière", qui représente aujourd'hui 2 600 entreprises et 220 000 emplois directs et indirects, indiquent les ministères de l'Économie et de la Transition écologique.

Le plan de relance français prévoit une enveloppe de 470 millions d'euros pour le nucléaire, notamment pour "soutenir le tissu industriel". L'exploitation et la sûreté du parc existant, la compétitivité des projets à l'export et encore la gestion des opérations de démantèlement impliquent de maintenir une base industrielle robuste, aux meilleurs standards, explique le gouvernement.

L'appel à projets vise à soutenir des projets de modernisation, de développement ou de relocalisation de sites industriels, précise-t-on. Au-delà, le volet nucléaire du plan de relance prévoit aussi la création d'un fonds d'investissement visant à consolider l'actionnariat et accompagner les augmentations de capital des entreprises de la filière.

Sont aussi annoncés le financement d'initiatives visant à renforcer les compétences en particulier pour la fabrication des pièces stratégiques des centrales et le soutien à des projets de recherche notamment pour la gestion des déchets. Est aussi prévu le financement d'études pour la conception de centrales de petite taille (les SMR, petits réacteurs modulaires) et le soutien au technocentre de Fessenheim, consacré au recyclage de métaux.

"La solidité de la filière nucléaire est indispensable à une exploitation sûre du parc nucléaire, qui reste une composante importante de notre mix énergétique aujourd'hui", a affirmé la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili.

Pour son collègue chargé de l'Économie Bruno Le Maire, "le volet nucléaire du plan de relance vise autant à maintenir la place de la filière à l'export qu'à maintenir ouverte toutes nos options pour un mix décarboné et compétitif en France". "Nous devons préserver nos compétences pour construire des centrales nucléaires. Il faut donc soutenir et moderniser les entreprises de la filière", a-t-il ajouté.

Commentaires

gautier

On a connu cette ministre (Barbara Pompili), il n'y a pas si longtemps, plus enragée contre le nucléaire. Que s'est-il passé ?

Marc Diedisheim

Dès l'instant que l'on cesse d'être dogmatique, on peut laisser s'exprimer l'intelligence ... Bien cordialement.

gautier

Le Président Macron semble, lui-aussi, se rendre à l'évidence qu'il ne faut pas abandonner le nucléaire.
Cordialement

Gerard DORIMINI

Enfin des décisions responsables! Peut-être les trouvera t-on dans un domaine où nos amis Allemands on choisit la fuite pour faire le choix du charbon !!

Marc Diedisheim

Ils n'ont pas choisi la fuite, ils ont choisi une coalition gouvernementale, qui devait passer par "les verts" au prix de l'abandon du nucléaire. Ce qui a dû faire mal à Angela, connaissant son éducation scientifique. Bien cordialement.

Jean-François LEVIER

Enfin une décision raisonnable et indispensable pour se maintenir au niveau des Russes, Américains, Chinois et pour atteindre le carbone neutre en 2050

Jm Falla

Je souhaite que les décisions prises par le gouvernement français percoleront vers les décideurs belges et de maintenir ainsi en fonctionnement les centrales de Tihange et Doel. Et pourquoi pas envisager la contribution d'une centrale de dernière génération. On peut rêver. Bonne soirée.

Avril Joël

470 millions d'euros pour soutenir la filière nucléaire délaissée depuis plusieurs décennies, alors que l'on engage pour des dizaines de milliards la France pour du vent, des centrales éoliennes, qui ne représentent même pas 2% de la consommation d'énergie primaire en France : c'est un double scandale, pas seulement pour Mme Pompili...
https://www.connaissancedesenergies.org/tribune-actualite-energies/ener…

monique denoncin

Cela est si peu en comparaison avec les milliards perdus dans l' énergie du vent, et quelles contradictions entre le nucléaire détesté mais qui marche bien et cette idéologie des EnR qui est devenue un culte vert. Madame Pompilette doit voir rouge, bien avant elle nous avions la fameuse Ségolène. écessaire au pays?Serions-nous enfin capables de reconnaître que le nucléaire est absolument nécessaire en France? Il est presque temps, mais pas trop tard j' espère.

laurent

C'est exactement ce que je me disais quand j'ai vu votre commentaire et je suis totalement d'accord

EtDF

Saluons des paroles saines, néanmoins à faire suivre d'actes forts.. On croirait retrouver un discours gaullien, des idées et des actes qui durant 50 ans ont permis à ce pays et à ses habitants de bénéficier d'une "énergie" parmi les moins chère d'Europe. Dans les contraintes du futur immédiat en terme de ressources et d'innocuité carbone, l'énergie va devenir une denrée rare et de plus en plus chère. Saluons des paroles qui engagent le préalable au maintien du tissus industriel, et faut espérer son renforcement.
Les risques de black-out ont été annoncés comme de 'possibles petites coupures" du réseau électrique à venir ce mois de février prochain. Bien sûr "ce serait" la faute au Covid qui aurait vraiment réduit les interventions et le maintien des centrales nucléaires.. Bien sûr le méchant virus oblige à pérenniser la marche 3 centrales charbon... moins d'un an après l'arrêt des deux Fessenheim (en bon état).. Belle démonstration de production de masse de CO2.. qui en sont les promoteurs ??
Il nous faut préserver et amplifier notre capital humain en ingénieurs et techniciens et les tous acteurs qui participent au tissus industriel et toutes les formes de création de bien être.

Leygonie

Je découvre avec plaisir que le gouvernement, semble-il y aura fallu beaucoup de temps -a enfin compris l'intérêt du maintien et du développement d'une industrie nucléaire dans ce pays.
Je reste cependant réservé du fait que le même nous a montré combien il pouvait être capable de faire de belles déclarations d'intention mais combien il était moins pugnace dans leur mise en application effective quand ce n'est pas, la girouette, pour suivre ce qu'il pense être la nouvelle direction du vent ... Il appartiendra donc aux citoyens de rester attentifs à la mise en oeuvre effective de ces belles décisions!

BERNARD Alain

Il faut rendre hommage aux ingénieurs et aux scientifiques compétents en matière d'énergie qui ont su convaincre les politiques de soutenir la filière nucléaire qui reste un moyen de production d'électricité plus écologique, tout compte fait, que les éoliennes et les panneaux photovoltaïques de durée de vie limitée et dont le fonctionnement intermittent complique la gestion des flux d'énergie.
Les SMR semblent être une solution intéressante ; implantation géographique plus souple permettant de soulager le réseau de transport THT et gestion des risques moins problématique en cas de problème majeur.

dédé 29

Pour les SMR ,je n'y crois pas trop . Pour etre intéressant il faut faire des séries . De plus l'implantation ne se fera que dans les sites existants (pas de necessite d'ouvrir de nouveaux sites ,acceptations par les populations locales et les élus pour de nouvelles recettes, utilisation du personnel déja sur site et des structures existantes ).Mais leur positionnement sur site sera en concurrence avec l'arrivée d un EPR ou de turbines à gaz si l'on s'y est pris trop tard ,comme je le crains déja ).
Et comme disait Caton l'ancien : Il faut lancer rapidement 6 EPR .

Leygonie

Ceux à qui vous rendez hommage et qui depuis des années tentaient en informant objectivement les responsables de la nécessité du maintien d'une industrie nucléaire dans ce pays, payés en retour d'accusation de complicité avec les intérêts de ceux qui participaient à son maintien, vous remercient de cet hommage et espèrent qu'il sera grâce à vous suivi de beaucoup d'autres. Ce qu'ils ont fait ils l'ont fait dans un seul but: servir l'intérêt général in dépendamment de tout intérêt égoïste de pouvoir ou pécuniaire, une majorité d'entre eux étant de fait retraités.

BERNARD Alain

Le problème dans cette histoire est qu’une grande partie des citoyens sont assez mal informés sur ce qu’est l’énergie en relation avec l’activité économique et les effets directs sur l’environnement et le climat.
Quand il arrive que le sujet soit traité (assez rarement) par des gens compétents dans ces domaines, dans les journaux ou sur les ondes, on peut être sûr que les rubriques suivantes retombent dans l’absurdité des classiques « consommer plus », « retour à la croissance » alors que c’est justement ça qui est là l’origine de nos "crises" économiques avec, en prime, tout ce que cela induit en matière d’environnement et de climat.
Le milieu journalistique serait bien inspiré de relire et de diffuser ce qu’annonçait au début des années 1970 le rapport au Club de Rome par le M.I.T. et le petit bouquin de vulgarisation « the limits to growth » de Donella et Dennis Meadows.
Ils annonçaient (avec 50 ans d’avance !) la période de grand cafouillage que nous commençons à vivre en 2020 et la suite…

Leygonie

Oui, mais aussi de lire, de rechercher l'information au delà des émissions de certains médias qui recherchent avant tout le sensationnel et font venir des "experts" auto-proclamés. Lorsque d'authentiques experts s'expriment-rarement dans les média les plus en vue-ils sont taxés de partisiannisme et on ne les écoute pas!

Guy

Oui, ce sont les PRM (SMR) qu’il faut développer dès maintenant .

HERPIN

encore un énième plan gouvernemental pour financer avec nos impôts une industrie moribonde et sans avenir parce que pas compétitive avec d'immenses dangers potentiels, ds impacts environnemental très importants depuis l'extraction de l'uranium à l'étranger, jusqu'au retraitement pour des millénaires des déchets nucléaires, sans oublier les sites de productions et de transports de l'énergie électrique par voie aérienne avec des lignes de 400 000volts et des pylônes de plus de 120m de haut, bien plus nombreux que les qqs éoliennes qui ont de la peine à s'imposer face au rejet par les pronucléaires "vent de colère" et cie. Françaises, Français ouvrez les yeux sur notre ressource énergétique d'origine nucléaire, qui malgré les milliards investis ne nous fournit que 17% de nos besoins énergétiques. qu , au moment de son lancement, devait assurer l'indépendance énergétique de la France. Que nenni!

Leygonie

Air connu, mille fois répété. Les bons sentiments ne suffisent pas à faire disparaître les réalités. Vous bénéficiez comme nous tous de ce qu'apporte cette industrie. Les éoliennes ne tournent que lorsqu'il y a du vent, cela vous aurait échappé?

Keke

On sent le discours plein de mauvaise foi et de frustration de l'anti-nucléaire de base. Le nucléaire, couplé à l'hydraulique, assure pratiquement la totalité de la production électrique française, c'est déjà énorme. Personne n'a jamais dit qu'il assurerait seul l'indépendance énergétique totale de la France (encore que, si on remplace les transports au pétrole par des voitures électriques on s'en rapprochera).

Leygonie

Manifestement vous n'êtes pas proche d'un champ d'éoliennes , ne vous exprimez pas à la place de ceux qui en ont un près de chez eux, écoutez plutôt ce qu'ils ont à dire!

Philippe Charles

En effet Herpin, la liste des problèmes posés est longue : coûts, risque d'accident potentiellement catastrophique, terrorisme, acceptation sociale, prolifération des armes nucléaires, dissémination des radionucléides, gestion des déchets, démantèlement tellement dément...

Pour ne prendre que l'exemple du coût du « grand carénage » du parc nucléaire d’EDF, estimé en 2015 à 55 milliards d'euros 2013 (selon la valeur de l'euro en 2013), il a été optimisé et évalué en 2018 à 45 milliards d'euros 2013, soit 48,2 milliards d'euros courants. EDF réajuste aujourd'hui le coût de ce programme à 49,4 milliards d'euros courants.
49,4 milliards ? Bagatelle !

Vous verrez dans 5 ou 10 ans, ce coût aura augmenté de 450 ou 500%, comme c'est le cas actuellement pour l'EPR Flamanvillais (https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2019/06/24/epr-de-flamanvi…)

Mais puisqu’on nous répète que le nucléaire est très bon marché...

Philippe Charles

Toutes mes excuses, voici le bon lien pour connaître le véritable coût astronomique du nucléaire contrairement au coût annoncé à sa construction :
https://www.lemonde.fr/economie/article/2020/07/09/nucleaire-la-cour-de…

Et en prime, vous pouvez visualiser les déboires de l'EPR de Flamanville en graphique :
https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2019/06/24/epr-de-flamanvi…

BERNARD MANDRON

Après avoir dénigré le nucléaire pendant des années voila que la ministre lance un appel à projet sur ce sujet. Elle vient de se rendre compte que cette technologie est la meilleure à l'heure actuelle pour le climat. Que d'années perdues dans un secteur ou nous étions leader et quel gâchis!

Philippe Charles

En effet M. Mandron, cela en dit long sur la puissance de lobbying de cette industrie...

gautier

Cette semaine, en régime météorologique anticyclonique, seul le nucléaire est capable de produire en quantité sans émissions de CO2. Pour les pays qui en sont dépourvus, c'est le gaz et le charbon qui se trouve majoritaires dans le mix électrique. De considérables émissions dans ces pays : https://www.electricitymap.org/map?page=highscore&solar=false&remote=tr…

Zamur

Ma contribution, qui ne coûtera rien. Vous souvenez-vous des manifestations contre la loi Travail (mai-juin 2016) ? Les syndicalistes en gréve, donc hors de contrôle hiérarchique, se permettaient de manipuler la puissance des centrales nucléaires, pour mettre à genoux notre vie économique. Il faut prendre des mesures pour éviter ce genre de risque. Une annexe au contrat de travail devra stipuler que l'employé qui se déclare en grève sera isolé dans un réfectoire pouvant être fermé à clé. Ceci éviter la prise de pouvoir par des syndicalistes illuminés et pour préserver le niveau de sécurité des centrales nucléaires.

Leygonie

Hé bien si votre contribution coûte, vous accusez des gens qui ont assuré ,et assurent , votre alimentation en électricité ,celle des hôpitaux , celle des industries sans défaillance malgré l'épidémie que nous connaissons, de mettre en danger notre économie.
Le droit de grève est un droit constitutionnel, le saviez vous? On dirait que non. Avez vous souffert d'un manque d'électricité hors périodes d'orages?
De grâce soyez objectif et vous serez entendu.

Zamur

La conduite des réacteurs nucléaires ne peut pas être laissée aux grévistes illuminés, qui pour des raisons de satisfaction syndicale (logique cegetiste) prennent le pouvoir et veulent arrêter la production de l'électricité. Et si ces gens, hors de contrôle, se trompaient de sens des "manettes" ? Le droit de grève devra s'exercer dans le réfectoire, fermé à clé si nécessaire. Je soumettrai mon idée à l'ASN qui doit assurer la sûreté, aussi des riverains, dans le plein sens de ce terme.

dmg

Ah, la bonne idée que voilà... Les opérateurs des centrales pourraient se concerter pour arrêter 14 réacteurs, comme ce que prévoit la SNBC : on verrait alors l'absolue ineptie de ce programme ! Mais ce n'est pas de la fiction : fin 2017, l'ASN a ordonné, sans raison objective comme l'ont montré les contrôles qui ont suivi, l'arrêt de 14 réacteurs justement. Au cours de l'hiver qui a suivi, pas particulièrement froid, on a importé un milliard d'euros d'électricité...

EMILE

Après la désastreuse décision du gouvernement Macron, du mois d'aout 2019, d'arrêter la recherche sur les réacteurs nucléaires de quatrième génération, qui aurait permis la surrégénération (nous assurant du combustible pour plus de mille ans...) et la transmutation d'une grande partie des déchets accumulés, (dont le volume ne représente pas plus de 3 piscines olympiques), nous sommes plus qu'agréablement surpris par la décision de relancer le nucléaire. Notre satisfaction serait complète si une bonne partie du budget attribué à l'éolien (intermittent) était transféré aux entreprises françaises qui participent au développement du nucléaire.

Leygonie

Voilà qui est sensé et réaliste, la méthode Coué ne peut régler tous les problèmes . Face aux réalités il faut prendre les décisions qui apportent le meilleur bilan bénéfice-inconvénient, et...penser à long terme.

Leygonie

On peut accorder au plan de relance du gouvernement le côté positif de sa reconnaissance de la nécessité d'une réflexion dans le long terme et de l'utilité du nucléaire .Mais on peut regretter la modestie du montant d'aide accordée à celui ci!

endergiepy

Commentaire d'un écologiste non intégriste :
- où vont passer les milliards?
- pourquoi pas de petits réacteurs mais alors en profiter pour mettre au point une technologie à base de sels fondus...plus sécure; et moins polluante pour les générations futures (j'attends depuis 50 ans le recyclage des déchets radioactifs qu'on m'a promis lors de mes études d'ingénieur! )
J'attendais aussi le développement de l'hydrogène vecteur produit par le solaire depuis 40 ans ...ça arrive!

comme quoi le pire n'est jamais certain
Dormez bine , ''on'' s'occupe de tout !

avec le risque de diluer les compétences sur de petits réacteurs disséminés un peu partout,!
et surtout conserver la main mise sur les approvisionnement de matériaux fissiles!
sinon on fera la guerre pour sauvegarder le routes d'approvisionnement comme on le fait actuellement au Mali?!
mais que ça ne nous dispense pas de passer à des productions de flux (renouvelables et inépuisables -au bémol près des appros des matériaux de fabrication!) partout là où c'est faisable (et notamment pour produire des vecteurs énergétiques alternatifs à l'électricité localement )

Ajouter un commentaire

Sur le même sujet