Royaume-Uni : les prix du gaz atteignent un plus haut historique après l'incendie d'une poste électrique

  • AFP
  • parue le

Les prix du gaz au Royaume-Uni, qui évoluaient déjà à des niveaux élevés, ont atteint mercredi un plus haut historique, alors qu'un incendie sur un poste électrique a obligé à couper pour un mois une liaison électrique majeure avec la France.

La liaison électrique IFA (Interconnexion France-Angleterre) "est actuellement hors service à la suite d'un incendie dans notre site de Sellindge" (sud-est de l'Angleterre), a annoncé National Grid, qui gère le réseau électrique britannique, dans un communiqué. Conséquence, les prix de l'énergie, déjà élevés, flambent et le gaz britannique pour livraison dans un mois a atteint mercredi un plus haut historique à 194,94 pence par thermie (une unité de quantité de chaleur), avant de reculer à 179,10 pence.

Les prix du gaz dans le pays sont en hausse de 44% depuis le début du mois et de 218% depuis le début de l'année. Du côté de l'électricité, les tarifs ont grimpé de près de 300% depuis un mois et ont atteint mercredi 422 livres par megawattheure. L'incendie de l'installation électrique mercredi a forcé l'arrêt de la moitié de la capacité de la liaison IFA, soit 1 gigawatt, jusqu'au 13 octobre, tandis que l'autre moitié se trouvait déjà indisponible en raison d'une opération de maintenance jusqu'au 17 septembre.

Une deuxième liaison électrique avec le continent, IFA2, n'est pas affectée et continue d'opérer "à pleine capacité", c'est à dire 1 gigawatt, a précisé National Grid.

Alors que les prix du gaz atteignent des records historiques partout en Europe, le Kremlin a assuré mercredi que la mise en service du gazoduc controversé Nord Stream 2, récemment achevé, rééquilibrerait la situation. Mercredi, les prix ont atteint 79,31 euros le mégawattheure, un plus haut historique sur le marché européen de référence, le TTF (Title Transfer Facility) néerlandais, après s'être envolés de près de 30% depuis le début de la semaine.

Dans une note diffusée tard mardi soir, Goldman Sachs indique que ce prix "record" est dû à des niveaux de stockage "exceptionnellement bas" en Europe, malgré la prévision d'un hiver froid. La Russie a modéré ses exportations ces derniers mois, remplissant ses engagements mais ne répondant pas à la demande accrue, en raison notamment d'un incendie en août dans une importante usine du géant Gazprom.

Quant aux prix de l'électricité, s'ils ont fortement augmenté dans toute l'Europe, le Royaume-Uni affiche les prix les plus élevés en raison de sa forte dépendance au gaz et aux énergies renouvelables.

Ajouter un commentaire

Suggestion de lecture