Schlumberger cède une part de ses activités dans la fracturation hydraulique en Amérique du Nord

  • AFP
  • parue le

Le géant des services pétroliers Schlumberger a annoncé mardi qu'il cédait une part de ses activités dans la fracturation hydraulique aux États-Unis et au Canada.

L'accord autour de cette activité "OneStim" a été passé avec le groupe américain Liberty Oilfield Services, en échange d'une participation au capital de 37% dans la société ainsi constituée. La transaction devrait être finalisée d'ici à la fin de l'année.

"Je suis très fier d'avoir bouclé cet accord permettant de fusionner notre activité OneStim avec un leader de la fracturation hydraulique en Amérique du Nord qui partage le même intérêt à l'égard des clients, de la technologie et notre culture de la sécurité", a commenté le PDG Olivier Le Peuch, cité dans un communiqué.

Touché de plein fouet par la crise de l'or noir, Schlumberger a fini les deux derniers trimestres dans le rouge, et annoncé plus de 20 000 suppressions de postes (soit un quart de ses effectifs). Dès le printemps, le groupe avait annoncé la réduction de certains coût structurels, pour ménager sa trésorerie.

Ajouter un commentaire

Sur le même sujet