Tronçon Turkstream en Bulgarie : le consortium européen écarté

  • AFP
  • parue le

Le tronçon du gazoduc Turkstream destiné à relier la Turquie à la Serbie sera finalement prolongé en Bulgarie par le groupe helvético-saoudien Arkad-ABB SpA et non par son concurrent européen, a tranché lundi à Sofia la Cour administrative surprême.

Le consortium rassemblant l'italien Bonatti, l'allemand Max Streicher et le luxembourgeois Completion Development, auquel le russe TMK est associé, a retiré son recours auprès de la Cour suprême. Il avait été écarté par la Commission de protection de la concurrence alors qu'arrivé deuxième à l'appel d'offre, l'opérateur bulgare Bulgargaz l'avait tout de même choisi.

Le gazoduc, d'un montant de 1,1 milliard d'euros, est prévu pour compenser l'arrêt imminent du transit de gaz russe via l'Ukraine. Il sera construit sur 474 kilomètres en 20 mois et devrait pouvoir faire transiter à terme en direction de l'Europe de l'ouest jusqu'à 16 milliards de m3 de gaz russe par an. Sa mise en service est attendue en 2021.

Selon Sofia, le géant russe Gazprom a réservé dès janvier la plus grande part de ses capacités de transit. Des travaux ont déjà été engagés en Serbie. La Bulgarie, pays le plus pauvre de l'Union européenne, avait vu échouer en 2014 le projet de gazoduc SouthStream, qui devait passer sous la Mer noire et via son territoire.

Commentaires

Jean-Pierre BROCHIER

Comme ça, en Bulgarie (Europe) on fait travailler des suisso-saoudiens de préférence à des européens.
Cette Commission Européenne est passée maitre dans l'art de SABOTER (je pèse mes mots) les intérêts de l'industrie européenne.
IL FAUT CHANGER D'URGENCE LES LOIS RELATIVES À LA CONCURRENCE EN EUROPE.

Ajouter un commentaire