Véhicules électriques: près de 25 000 points de recharge publics en France à fin novembre 2018

  • AFP
  • parue le

La France continue de s'équiper en bornes de recharge pour véhicules électriques, avec 24 780 points de charge accessibles au public sur le territoire à fin novembre 2018, selon un bilan publié lundi par des professionnels du secteur. Cela représente une hausse de 24% par rapport au niveau de septembre 2017, selon le baromètre réalisé par l'Avere et le Gireve, deux organismes réunissant les acteurs de la mobilité électrique.

La croissance rapide constatée ces trois dernières années - il y avait moins de 10 000 points de charge accesibles au public début 2015 - a donc peu souffert de la fermeture d'une partie des bornes du réseau parisien d'Autolib cet été.

Avec plus de 157 800 véhicules électriques légers en circulation fin novembre, la France comptait donc un point de recharge pour 6,3 véhicules, très au-dessus de la moyenne préconisée par Bruxelles de 1 pour 10. Même si elle compte le plus grand nombre de points de charge (environ 3 700), la région Ile-de-France n'en comptabilise toutefois qu'un pour 11 véhicules, en deçà de l'objectif européen.

Environ les deux tiers des points de charge installés en France sont à recharge dite accélérée, un quart à recharge lente et 8% à recharge rapide, détaille le baromètre. Désormais, "au delà du nombre de bornes installées, l'enjeu reste d'ouvrir tous ces réseaux à l'itinérance de la recharge, d'enrichir progressivement le service, et par ailleurs de porter une attention particulière à la qualité des services rendus", a aussi noté Bruno Lebrun, président de Gireve, cité dans le communiqué.

Actuellement, plusieurs réseaux coexistent, avec chacun sa propre carte d'abonnement. S'ils doivent être ouverts aux clients d'autres opérateurs depuis début 2017, cette obligation ne vaut pas pour les bornes installées avant cette date. Par ailleurs, les systèmes de tarifs sont aussi très différents entre opérateurs, rendant difficile les comparaisons pour les automobilistes.

Selon le gestionnaire du réseau de distribution d'électricité Enedis, outre les bornes accessibles au public, la France comptait, à la fin du troisième trimestre 2018, 76 300 points de charge chez les particuliers (logement collectif ou individuel) et 104 500 dans les entreprises, soit au total plus de 205 000.

Commentaires

rochain

Il est regrettable que le réseau de charge cumule autant de problèmes pour quelque chose d'aussi simple qu'une pompe à essence :

Les tarifs à la tête du client (abonné c'est un prix, et pas abonné c'en est un autre, ...quand il est toléré)
Dans une pompe à essence on paie ce que l'on a mis dans le réservoir, sur une borne on paie autre chose…. un temps par exemple.
Dans n'importe quelle station service je peux m'approvisionner sans être abonné à TOTAL, ESSO,... ou au supermarché. Pour les bornes c'est différent.
Dans n'importe quelle station service je paie avec la carte de crédit de ma banque, as au bornes !
J'ai à peu près une chance sur 4 ou 5 pour que le connecteur de la borne corresponde à celui de mon véhicule, tandis que n'importe quel pistolet de pompe à essence rentre dans l'orifice du réservoir de n'importe quelle voiture.
Quand je commence à faire le plein du réservoir je sais d'avance combien de temps je vais mettre, quelques secondes à quelques minutes, les débits de pompes sont à peu près équivalents partout, la différence c'est surtout le niveau déjà présent dans le réservoir. Avec les bornes c'est la surprise, des 50KW qui en débitent 35 ce n'est pas rare.
Enfin, les débits les plus élevés à 200 km à la ronde ce n'est encore que du 50 KW. A quand le 100, puis le 150....200...? Et aussi la cohérence avec les voitures qui de toutes les façons plafonnent à 50 KW ?

Les acteurs de l'électromobilité on créé ce marché en dilettante, …. que ce soit les pouvoirs publics incapable de définir des normes tant du côté des constructeurs, dont certains passent leur temps à critiquer l'électromobilité pour vendre leur moteur du XIX em siècle, que du côté des parties prenantes du réseau de charge, chacun y allant en ordre dispersé quand ce n'est pas contradictoire….. c'est un véritable miracle qu'on arrive à rouler en électrique.
Serge Rochain

Ajouter un commentaire