Newsletters des énergies

Des éoliennes offshore de 8,8 MW en service en Écosse

Parc éolien

Deux éoliennes du parc d’Aberdeen Bay disposent d’une puissance unitaire de 8,8 MW. (©Vattenfall)

 

Des éoliennes offshore de plus de 8 MW ont commencé à produire de l’électricité en Écosse le 1er juillet. Ces géantes doivent permettre selon leur exploitant Vattenfall d’ « accélérer le développement de l’industrie éolienne ».

Les éoliennes en service les plus puissantes au monde à ce jour

À l’est de l’Écosse, le parc éolien offshore d’Aberdeen Bay sert de « centre de développement » à l’électricien Vattenfall(1). Le groupe suédois y a mis en service 11 éoliennes, d’une puissance cumulée de 93,2 MW. Deux des éoliennes disposent d’une capacité unitaire de 8,8 MW, ce qui en fait les plus puissants modèles au monde en service à l’heure actuelle (les 9 autres éoliennes du parc ont une puissance de 8,4 MW).

Les éoliennes de 8,8 MW, fournies par MHI Vestas(2), culminent à 191 mètres de haut (à titre indicatif, la tour Montparnasse mesure 210 m de haut) et disposent de pales de 80 mètres de long. Selon le directeur du projet chez Vattenfall Adam Ezzamel, « une seule rotation des lames (de cette éolienne) peut alimenter en électricité un ménage britannique moyen pendant une journée ».

À l’échelle de l’ensemble du parc de 11 éoliennes, la production attendue est de 312 GWh, ce qui correspond à un facteur de charge de 38,2% en prenant en compte l'intermittence de cette production. L’investissement total dans ce parc avoisine 350 millions d’euros selon Vattenfall. L’exploitant met par ailleurs en avant la méthode de construction des fondations qui permet de réduire les nuisances pour la faune marine(3).

Précisons que le parc éolien d’Aberdeen Bay a également été médiatisé en raison des recours en justice d’un détracteur très en vue : Donald Trump, qui n'était alors pas encore Président des États-Unis, ne souhaitait pas voir des éoliennes au large d’un terrain où il a fait construire un parcours de golf(4)…  

Une course au gigantisme

Pour Paul Wheelhouse, ministre écossais en charge de l’énergie, le parc d’Aberdeen Bay « aidera non seulement le secteur éolien offshore à réduire davantage ses coûts […] mais il contribuera aussi considérablement à augmenter les capacités de production d'électricité renouvelable » en Écosse. Le pays le plus septentrional du Royaume-Uni est une zone propice au développement de l’éolien et c’est notamment au large de ses côtes que la première ferme commerciale flottante au monde, dite « Hywind », a été inaugurée en octobre 2017 dans la zone de Buchan Deep, au large de Peterhead.

Alors que le parc de Thorntonbank, installé en 2008 au large d’Ostende, en Belgique, utilisait des turbines d’une puissance (alors) record de 5 MW, les éoliennes de 8,8 MW installées par Vattenfall marquent une nouvelle étape de la montée en puissance de ces unités de production. En 2017, la capacité des éoliennes installées variait entre 2 et 8 MW selon l’association WindEurope, avec de grandes disparités entre les installations à terre (2,7 MW de puissance moyenne par éolienne) et en mer (5,9 MW en moyenne, soit 23% de plus qu’en 2016).

Fin juin 2018, MHI Vestas a reçu une certification pour un nouveau modèle de son éolienne V164 dont la puissance atteindra 9,5 MW. La société envisage de premières installations « fin 2019 »(5). Rappelons par ailleurs que General Electric Renewable Energy a annoncé début mars 2018 vouloir développer en France l’éolienne la plus puissante au monde (12 MW) dans les prochaines années.

Le parc éolien offshore en Europe à fin 2017
Le parc éolien offshore en Europe à fin 2017. (©Connaissance des Énergies, d'après WindEurope)