Newsletters des énergies

Des illuminations « zéro énergie » sur les Champs-Elysées

Illuminations zéro énergie

En théorie, les collectivités françaises pourraient économiser annuellement 200 GWh d'électricité liée aux illuminations de Noël, selon l'Ademe. (©Maël Dancette)

La magie des traditionnelles illuminations de fin d’année ne saurait éluder la question des conséquences énergétiques de cet éclairage évènementiel. Installées en hiver à des heures de pointe alors que l’électricité est plus chère, ces illuminations ne sont pas toujours des modèles de sobriété. Elles peuvent consommer jusqu’à 10% de la consommation annuelle en éclairage public des collectivités. Au fil des ans, de plus en plus d’illuminations dérogent néanmoins à ce caractère énergivore. C’est le cas de celles des Champs-Elysées, inaugurées le 23 novembre.
 
Des illuminations innovantes sur l’avenue parisienne
 
Cette année, chacun des 200 arbres bordant l’avenue des Champs-Elysées est décoré avec 3 anneaux lumineux, d’un diamètre compris entre 3,12 m et 3,84 m. Ceux-ci utilisent des LED RGB (Red Green Blue) économes en énergie qui se reflètent dans des « disques miroirs » accrochés aux branches. Les décorations sont conçues par la société belge ACT Lighting Design.
 
Au total, 12,5 km de LED sont utilisés pour orner 2,5 km d’avenue. La consommation totale des ces illuminations, installées jusqu’au 11 janvier 2012, atteindra 31 000 kWh. Cette consommation est presque 40% moins élevée que l’an dernier (50 000 kWh) et 16 fois moins importante qu’avec les anciennes ampoules à filament incandescent utilisées jusqu’en 2006 (480 000 kWh).
 
En outre, pour la première fois, la consommation des illuminations des Champs-Elysées est entièrement « compensée » par la production d’énergie renouvelable, par le biais d’un partenariat avec une ferme solaire dans les Pyrénées Orientales.
Vers de nouvelles initiatives plus sobres en énergie
Dans son « Guide des bonnes pratiques » de 2010, l’Ademe estime que le remplacement généralisé des motifs à lampes à incandescence par des motifs à lampes basse consommation (comme les LED utilisées sur les Champs-Elysées) permet d’économiser jusqu’à 95% de la consommation électrique dédiée aux illuminations.
 
Notons qu’outre ces améliorations techniques, la consommation des illuminations peut également être impactée par une évolution des usages et une plus grande sobriété : réduction du temps d’illumination par nuit, réduction de la période d’illumination, etc. Par exemple, la ville de Besançon coupe l’éclairage public de certaines rues où les illuminations de Noël assurent elles-mêmes un éclairage suffisant.
 
Au niveau national, toutes les illuminations de Noël (collectivités et particuliers) nécessitent actuellement une puissance appelée estimée à 1 300 MW, soit la puissance d’un gros réacteur nucléaire. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les plus grandes économies d’énergie ne se trouvent pas le long des rues mais… chez les particuliers. Les collectivités n’absorbent en effet qu’un quart de l’électricité consacrée aux illuminations tandis que les ménages français en consomment trois fois plus.
 
Le coût total des illuminations des Champs-Elysées est de 1 million d'euros, dont 220 000 euros pris en charge par la ville de Paris (©2011)
 
Le coût total des illuminations des Champs-Elysées est de 1 million d'euros, dont 220 000 euros pris en charge par la ville de Paris (©2011)