Des plateformes pétrolières reconverties en hôtel de luxe

Plateforme pétrolière hôtel

© Morris architects

La durée de vie moyenne d’exploitation d’un champ pétrolier est de 20 à 30 ans. Dans le Golfe du Mexique, plus de 4 000 plateformes pétrolières construites dans les années 70 et 80 deviennent obsolètes. L’agence Morris Architects, lauréate du concours Radical Innovation in Hospitality, a imaginé un projet visant à les reconvertir en hôtels de luxe.

Une alternative au démantèlement

Le démantèlement total des plateformes pétrolières est une obligation internationale depuis la Convention de Genève de 1958 relative aux droits de la haute mer. En effet, les installations abandonnées peuvent présenter un danger pour la navigation. L’explosion des plateformes, méthode la plus couramment utilisée, coûte plusieurs millions de dollars et provoque des dégâts importants pour le milieu marin.

Par le développement d’hôtels de prestige sur les plateformes hors d’usage, le projet « Oil Rig Resort » donne de nouvelles perspectives à cette problématique juridique et environnementale. Conçu par l’agence Morris Architects, il ouvre la voie à une expérience inédite à la frontière de l’écotourisme et du tourisme de luxe.

Un potentiel touristique et économique

La surface totale des plateformes potentiellement exploitables pour ce type de projet dans le Golfe du Mexique équivaudrait à près de 24 millions de m². Cette capacité pourrait transformer les lieux en un nouvel eldorado touristique expérimental aux larges des côtes américaines, à l’instar d’une ville comme Dubaï pour les Européens.

Ces îles seraient susceptibles d’amarrer les bateaux de croisière caribéens servant ainsi de port de transit. Elles pourraient aussi accueillir les entreprises souhaitant donner un nouveau cadre à leurs réunions d’affaires ou autres conférences. Le vivier d’emplois et de loisirs créés pourrait assurer une viabilité commerciale au projet.

Une plateforme renouvelée, et renouvelable

L’architecture nécessite des aménagements spécifiques. La structure de ces édifices, adaptée à la vie offshore et à ses risques, sera stabilisée par un noyau-réservoir d’eau qui servira également aux activités nautiques de l’hôtel. Son toit sera transformé en plage de sable blanc autour d’une piscine et équipé d’un héliport pour accueillir les visiteurs.

D’un point de vue énergétique, le projet a pour ambition d’être autosuffisant : il utilisera la force des vents marins par la mise en place d’éolienne, des vagues pour le dessalement de l’eau de mer et du soleil par l’installation de panneaux solaires. La dualité visant à concilier luxe et nature n’est donc pas le seul paradoxe du projet : celui-ci incarne également l’ambition de faire basculer un symbole de l’industrie des énergies fossiles vers un lieu d’exploitation d’énergies propres et renouvelables.

 

plateformes pétrolières hotels de luxe

© Morris architects

dernière modification le
Sources / Notes