Dans son scénario « 1,5°C », l'Irena prévoit que près de 90% de la production mondiale d'électricité devra provenir des énergies renouvelables à l'horizon 2050.

Les émissions mondiales de CO2 liées à l’énergie et à l’industrie pourraient provenir à plus de 41% du charbon en 2022 selon le Global Carbon Project.

Le cours moyen du baril de Brent au cours des 9 premiers mois de 2022 est de 103,7 $, soit 47% de plus que son niveau moyen en 2021.

Selon le scénario central de l'AIE, la part des énergies fossiles dans le mix énergétique mondial pourrait descendre en dessous de 75% d'ici à 2030 et se situer « juste au-dessus de 60% à l'horizon 2050 » (contre plus de 80% à l'heure actuelle).

Près de 59% des ménages français déclarent, en septembre 2022, déjà faire attention à limiter leur consommation d'énergie et ne pas pouvoir « faire plus », selon le médiateur de l'énergie.

Pour faire rouler une voiture en France, « le prix de revient en électricité pour réaliser 300 km est à l’heure actuelle d’environ 10 € en charge normale à domicile et de 40 € en charge rapide (pour 30 € environ en mode thermique) », selon l'Ademe.

Dans ses prévisions « hautes », l’AIEA estime que les capacités nucléaires mondiales pourraient augmenter de près de 23% d’ici à 2030 (par rapport au niveau de fin 2021) et plus que doubler d’ici à 2050.

Au 1er semestre 2022, le charbon est resté de très loin la principale source d'électricité dans le monde (35,9% de la production totale).

Au 1er septembre 2022, les énergies renouvelables ont compté pour un peu plus de 24% de la production américaine d'électricité, contre 36,6% pour le gaz naturel et 19,9% pour le charbon.

En 2021, la consommation mondiale d'hydrogène s'est élevée à 94 millions de tonnes (Mt) selon l'AIE, un record (le précédent pic de la demande atteint en 2019 était de 91 Mt).

En 2021, la Chine a à elle seule compté pour 26,5% de la consommation mondiale d'énergie, et pour 53,8% de la consommation planétaire de charbon.

Entre mai et août 2022, le parc photovoltaïque de l'Union européenne a généré 99,4 TWh, soit 12,2% de la production électrique totale des États membres selon Ember.