Électricité : la Grande-Bretagne connaît un épisode « historique » sans charbon

Centrale de Drax

Seuls deux réacteurs de la centrale électrique de Drax utilisent encore du charbon comme combustible. (©Draw Power)

En Grande-Bretagne, les dernières centrales à charbon en service ne produisent plus d'électricité depuis plus de 18 jours selon le gestionnaire de réseau National Grid ESO(1).

Une première depuis 1882...

La Grande-Bretagne produit de l'électricité sans solliciter ses centrales à charbon depuis le 9 avril dernier à minuit. Le secteur électrique britannique ne s'était jamais passé de charbon durant une aussi longue période depuis 1882(2), date de mise en service de la première centrale à charbon à Londres (Holborn Viaduct).

Deux facteurs expliquent, selon le gestionnaire de réseau, cette absence du charbon dans le mix électrique de la Grande-Bretagne au cours des 18 derniers jours :

  • le niveau de la consommation électrique, « inférieure de 10 à 15% par rapport aux niveaux normaux de demande »(3), dans le contexte de l’épidémie de Covid-19(4) ;
  • une météo particulièrement favorable à la production d’électricité d’origine renouvelable, avec de « fréquentes périodes ensoleillées et venteuses à travers le pays ».

La fermeture des dernières centrales à charbon envisagée d’ici octobre 2024

Le gouvernement britannique s'est engagé à fermer les centrales à charbon dans tout le Royaume-Uni d’ici 2025 : cela concerne trois installations encore en activité en Grande-Bretagne (Drax, West Burton A et Ratcliffe on Soar) ainsi qu'une centrale supplémentaire située en Irlande du Nord (Kilroot). Précisons que le Premier ministre Boris Johnson a indiqué en février 2020 vouloir avancer cette échéance au 1er octobre 2024(6).

Le mix électrique de la Grande-Bretagne a très longtemps fortement reposé sur le charbon : ce combustible bon marché comptait encore pour près de 40% de la production britannique d'électricité en 2012 (et environ 70% en 1990). La part du charbon dans ce mix a depuis chuté à seulement 2,1% en 2019. La production britannique d'électricité repose désormais principalement sur le gaz naturel et, dans une moindre mesure, sur l'énergie nucléaire.

Le recul du charbon (dont la combustion engendre de fortes émissions de gaz à effet de serre) a eu un impact majeur sur « l'intensité carbone » de la production britannique d’électricité. Au 1er trimestre 2020, la production d'électricité en Grande-Bretagne s'est en moyenne accompagnée d'une émission de 192 g CO2/kWh, soit 63,7% de moins que le niveau de 2013 (529 g CO2/kWh)(7)