EMERGE : des déchets pour remplacer le charbon dans une grande centrale britannique

Centre Emerge Royaume-Uni

Les différents équipements de la future installation seront implantés au sein d’un bâtiment principal d’une hauteur maximale de près de 45 m. Les cheminées surplombant ledit bâtiment ne devraient pas être aussi hautes que les tours de refroidissement de la centrale à charbon actuelle. (©Uniper)

Au Royaume-Uni, l'annonce de la future fermeture de la centrale à charbon géante de Drax(1) a suscité une attention particulière ces dernières semaines. Une autre centrale à charbon de grande puissance fait l'objet d'un projet de « transformation bas carbone ». Présentation.

Du charbon aux déchets ménagers

Le Royaume-Uni s’est engagé à arrêter l’ensemble de ses centrales à charbon d’ici octobre 2025(2). Parmi les sites concernés figure la centrale de Ratcliffe-On-Soar (région d'East Midlands, dans le centre de l'Angleterre). La date de fermeture de cette centrale d'environ 2,1 GW n’a pas encore été précisée par son exploitant Uniper mais un projet de reconversion est d'ores et déjà à l'étude.

La centrale à charbon de Ratcliffe-On-Soar doit laisser la place à EMERGE (pour East Midlands Energy Re-Generation), une installation de production d'électricité à partir de déchets. Concrètement, la nouvelle centrale disposerait d'une puissance électrique de seulement 49,9 MW mais produirait de l’électricité en valorisant « des déchets ménagers et commerciaux non dangereux ne faisant pas l'objet d'un recyclage ».

Ces déchets doivent dans un premier temps être acheminés jusqu'à la centrale par camion mais Uniper explore la possibilité d’avoir recours à un transport par voie ferroviaire. Sur site, ces combustibles « seront intégralement stockés au sein du bâtiment principal sous pression négative afin qu’aucune odeur ne s’échappe à l’extérieur », précise Uniper. Les déchets y seront par la suite brûlés à 850°C, la chaleur générée servant à produire de la vapeur entraînant elle-même une turbine.

Une mise en service envisagée d'ici à 2025

Outre le fait de produire de l'électricité, le site permettrait d’éviter chaque année la mise en décharge ou l’exportation d’environ 500 000 tonnes de déchets, souligne Uniper. L'électricien ne précise pas la production attendue de cette future centrale électrique mais indique qu'elle pourrait produire « l'équivalent des besoins annuels en électricité d’environ 90 000 foyers britanniques ».

Selon Uniper, le projet EMERGE pourrait mobiliser 600 personnes durant la construction du site et, une fois celui-ci en service, créer 45 emplois pérennes. À terme, l’électricité et la chaleur produits sur le site pourrait approvisionner en énergie d’autres entreprises qui viendraient s'implanter à proximité.

La nouvelle centrale électrique devrait être mise en service d’ici à 2025 selon le calendrier actuel. Pour informer les acteurs locaux sur son projet EMERGE, Uniper organise plusieurs réunions publiques au cours du mois de mars 2020.