Newsletters des énergies

Énergies renouvelables : études de cas sur les « mini-réseaux »

  • Source : Irena

À fin 2016, près de 133 millions de personnes dans le monde étaient alimentées en électricité grâce à des « solutions renouvelables hors réseau » selon l’Agence internationale des énergies renouvelables (Irena). Dans la très grande majorité des cas, ces personnes disposent de petits systèmes solaires autonomes. Un nombre croissant de « mini-réseaux » s’appuyant sur des énergies renouvelables (solaire photovoltaïque, hydroélectricité et biogaz) se développent également dans le même temps.

Dans cette étude en anglais, l’Irena fait état de politiques et de réglementations facilitant le développement de mini-réseaux dans les zones n’ayant pas accès à l’énergie. Deux ans après un premier rapport sur le sujet(1), l’Agence délivre 8 études de cas pour illustrer le développement des mini-réseaux dans les pays en voie de développement : Cambodge, État de l’Uttar Pradesh en Inde, Indonésie, Nigéria, Pérou, Rwanda, Sierra Leone et Tanzanie.

Pour rappel, un « mini-réseau » (ou « mini-grid »(2), terme anglais plus fréquemment utilisé) est couramment défini comme « un système énergétique autonome fonctionnant en dehors du réseau électrique classique »(3). Il relie une ou plusieurs unités de production d’électricité (panneaux photovoltaïques, générateurs diesel, etc.), dont la puissance est généralement comprise entre 1 kW et 10 MW, à des consommateurs finaux (incluant ou non un système de stockage)(4).

Au Nigéria, pays de 191 millions d’habitants, environ 60% de la population avait accès à l’électricité en 2016 (seulement 41% en milieu rural) selon les dernières données de l’Irena. Compte tenu des coûts importants associés à une extension du réseau électrique principal en milieu rural, le pays a décidé d’y privilégier le développement de mini-réseaux(5), avec une réglementation dédiée adoptée en 2016(6).

Rappelons que près d’un milliard de personnes dans le monde n’avaient toujours pas accès à l’électricité en 2017 d’après les dernières données de l’Agence internationale de l’énergie (AIE)(7).

Accès à l'énergie en Afrique
Entre 2000 et 2016, le taux d’électrification de l’Afrique subsaharienne, zone prioritaire en matière d'accès à l'énergie, est passé de 23% à 43% selon l'AIE. (©Connaissance des Énergies, d’après AIE)

Lire l'étude :
Minigrids renouvelables
Sources / Notes
  1. Innovation Outlook : Renewable mini-grids, Irena, septembre 2016.
  2. Le terme de « micro-grid » est parfois également employé pour les réseaux de faible puissance.
  3. Les réseaux « off the grid » et « minigrid », outils de la transformation digitale du continent africain, Article de PWC, mai 2017.
  4. What are the technical components of a mini-grid ?, USAID, février 2018.
  5. L’Irena mentionne un potentiel de développement dans le pays de 10 000 mini-réseaux, d’une puissance cumulée de 3 000 MW, d’ici à 2023.
  6. Nigerian Electricity Regulatory Commission Regulation for Mini-grids 2016.
  7. Energy Access, AIE.