Newsletters des énergies

GPL, GNL, GNV : quelles différences?

Stockage gaz

Quel lien entre GPL, GNL et GNV? Ce sont tous trois des gaz facilement transportables. (©photo)

GPL, GNL et GNV sont trois abréviations désignant des gaz dont l’état, la composition ou l’utilisation diffèrent. Ces gaz partagent la caractéristique d’être facilement transportables.

Le GPL (gaz de pétrole liquéfié) peut désigner deux gaz à l’état liquide : le propane ou le butane. Ces gaz présentent l’intérêt de se liquéfier sous une pression moins forte que les autres gaz (notamment le méthane) : entre 1,5 et 7 bar, soit une pression équivalente à celle de l’eau du robinet. Faciles à stocker et à transporter, les GPL sont notamment utilisés par les particuliers dans des activités itinérantes. Mélangés, ils peuvent également être utilisés comme carburant pour véhicules (GPL-c).

Le GNL (gaz naturel liquéfié) désigne du gaz naturel (constitué à plus de 90% de méthane) transformé à l’état liquide. Cette transformation est réalisée dans des usines de liquéfaction en refroidissant le gaz à une température d’environ -161°C à pression atmosphérique. Le volume du GNL par rapport au gaz naturel est réduit d’un facteur de près de 600 pour un même pouvoir calorifique. Cela permet d’acheminer d’importantes quantités de gaz naturel par voie maritime sans avoir recours à des gazoducs sous-marins(1).

Le GNV (gaz naturel pour véhicules) désigne du gaz naturel utilisé comme carburant automobile. Sa composition est semblable au gaz naturel distribué dans les gazoducs. Le GNV est stocké sous haute pression (à au moins 200 bar) dans des réservoirs spécifiques, différents de ceux alimentés au GPL-c. Précisons que les véhicules roulant au GNV sont beaucoup moins nombreux que ceux roulant au GPL-c, comme en témoigne le nombre d’immatriculations en France en 2011 : 170 véhicules au GNV contre 11 900 au GPL-c.